La piscine de l’UQTR est fermée depuis août 2018 et elle ne rouvrira pas avant 2020.

Piscine de l'UQTR: pas d’ouverture avant 2020

TROIS-RIVIÈRES — La piscine du Centre de l’activité physique et sportive de l’UQTR ne rouvrira pas avant 2020. Cinq mois après la parution d’un article dans Le Nouvelliste concernant l’arrêt des travaux de rénovation, ceux-ci n’ont toujours pas repris.

Non, la piscine du CAPS ne sera pas disponible pour la rentrée scolaire ni pour l’automne, comme le prévoyait le deuxième échéancier. Au départ, la piscine aurait dû être prête pour janvier 2019. C’est donc acquis qu’il y aura un retard d’au moins un an sur le plan initial.

«Au final, les utilisateurs pourraient avoir perdu environ deux ans de séances de nage si elle n’ouvre qu’en 2020», se désole un intervenant de la scène sportive, qui préfère garder l’anonymat, ce sujet étant sensible. La piscine est fermée depuis août 2018.

Le procès-verbal de la réunion du conseil d’administration de l’UQTR du 29 octobre nous apprenait, il y a quelques mois, que l’institution universitaire a entrepris des démarches juridiques dans le dossier de la piscine. Il est impossible d’en savoir davantage sur la nature de ces démarches. Chose certaine, elles empêchent la tenue des travaux.

Ces travaux de réfection prévoient le remplacement de la céramique du bassin et du pourtour de la piscine, la modernisation du système d’éclairage pour une technologie DEL, le changement des tremplins et l’ajout de douches en bordure de la piscine, construite en 1995 et utilisée par 30 000 personnes chaque année. Il s’agit de la seule piscine d’une longueur de 50 m en Mauricie.

«On a fait des petits miracles avec la piscine du Cégep de Trois-Rivières et celle de l’École de police à Nicolet. Le problème, c’est que la piscine du cégep pourrait lâcher à tout moment, elle est sur le respirateur artificiel», enchaîne l’intervenant.

Évidemment, en période estivale, l’offre aux citoyens est plus intéressante, entre autres grâce à la piscine de l’Expo. Mais dès l’automne, le manque d’heures disponibles se fera de nouveau sentir. À la base, on s’attendait à ce que la piscine ne soit fermée que pour six mois. Ce sera beaucoup plus long et les clubs sportifs en subiront les contrecoups.

«C’est difficile pour le recrutement de l’élite, par exemple pour la natation. S’il n’y a pas de bassin de 50 mètres à Trois-Rivières, à quoi ça sert de venir ici? Plusieurs croient que c’est le temps de construire une piscine municipale qui répondrait à nos besoins et je le pense aussi.»

En août 2018, les députés provinciaux de la région du précédent gouvernement libéral avaient annoncé en grande pompe d’importants investissements pour la piscine du CAPS ainsi que le terrain synthétique de l’UQTR. On en profitait pour confirmer une aide financière pour le changement de la surface du terrain de football, au Stade Diablos du Cégep de Trois-Rivières.

Si les travaux avancent rondement au Cégep, ceux qui se concentrent sur le terrain de l’UQTR ont commencé cette semaine. Le tout devrait être complété d’ici la fin de l’automne, selon le responsable des relations avec les médias, Jean-François Hinse.