Carey Price

Pierre Gervais rêve à la 25e Coupe Stanley...

Carey Price. À peine ces deux mots prononcés, les yeux du gérant de l'équipement du Canadien de Montréal s'illuminent. On comprend rapidement toute l'admiration qu'éprouve Pierre Gervais envers le joyau des Glorieux entre les poteaux.
«Carey est absolument extraordinaire. Il n'y a pas une équipe qui peut se rendre à la Coupe Stanley sans avoir un gardien de but de sa trempe. Là, on en a un. Je me permets de rêver», s'enthousiasme le Trifluvien qui a vu bien des gardiens se succéder entre les poteaux du Tricolore depuis le départ de Patrick Roy en 1995.
Bien heureux des succès récoltés par le Canadien depuis le début de la saison, il ne va tout de même pas jusqu'à déjà préparer la parade sur la rue Sainte-Catherine.
«Comme tout le monde, on est agréablement surpris. Mais une saison et les séries, c'est très long. Disons qu'on a tous les ingrédients pour pouvoir y penser», sourit le gérant, en reconnaissant que la perte de Carey Price en finale d'Association de l'Est l'an dernier contre les Rangers de New York avait fait très mal au Canadien, même si Dustin Tokarski avait pris le relais avec brio.
«Quand ton gardien numéro un est dans le but, il y a une confiance qui s'installe chez les joueurs. Si Carey avait été là, je suis convaincu qu'on serait allés en finale», conclut Gervais.