Philippe Vachon a établi trois nouvelles marques canadiennes de paranatation.

Philippe Vachon brille à Pointe-Claire

TROIS-RIVIÈRES — Pour leur dernière compétition d’envergure avant la pause des Fêtes, les Mégophias de Trois-Rivières ont laissé une très bonne impression à Pointe-Claire, à commencer par Philippe Vachon qui a réussi trois nouveaux records canadiens en plus de battre une marque mondiale.

Cependant, son temps de 9:53:77 en petit bassin au 800 m libre dans la classe S8 ne sera pas homologué à l’échelle planétaire, car cette compétition de type invitation n’était pas reconnue par la fédération internationale.

Néanmoins, il s’agit d’un début de saison endiablé pour le protégé de Charles Labrie qui vise une participation au Championnat du monde l’été prochain, en Malaisie. «Il y a un autre gars qui a nagé plus vite que le record du monde la semaine passée, mais Phil a quand même fait une seconde de mieux que ce temps qui n’avait pas été homologué non plus. C’est une marque qui est accessible quand même, car ils ne sont pas si nombreux à faire cette distance en petit bassin, mais il reste que c’est toujours plaisant de voir un nageur battre des records», explique l’entraîneur des Mégophias.

En plus du record sur 800 m libre en petit bassin, Vachon a aussi amélioré deux fois la marque nationale dans la classe S8 lors du 200 m libre en stoppant d’abord le chrono à 2:15:17 avant de bonifier le tout en 2:12:34 un peu plus tard.

«C’est son meilleur début de saison en carrière. Il est classé troisième au monde sur 400 mètres et il a une grosse année devant lui. C’est prometteur», mentionne Labrie.

Outre Vachon, d’autres nageurs des Mégophias ont profité de l’occasion pour réussir des standards nationaux. Élodie Mercure a d’abord obtenu son billet pour les essais nationaux au mois d’avril grâce à une performance de 28,67 secondes au 50 m papillon.

Quant à ses coéquipières Margot Martineau (50 m dos) et Mathilde Ouellet (100 m brasse), elles ont mérité leur invitation pour le Championnat canadien de l’Est du Canada grâce à leurs chronos. Jusqu’à maintenant, 14 Mégophias ont confirmé leur présence à ce rendez-vous d’envergure. Pour l’entraîneur Labrie, ces résultats sont plus que satisfaisants, surtout compte tenu des heures d’entraînement réduites en raison des travaux majeurs à la piscine du CAPS de l’UQTR. «C’est excellent, avec le volume d’entraînement plus faible qu’à l’habitude. Comme on n’a pas accès à un bassin de 50 mètres, on a vu une différence dans les épreuves de longue distance. Mais ça demeure de bonnes performances», explique l’entraîneur.