Philip Tomlinson laisse un important héritage derrière lui, autant chez les Estacades de Trois-Rivières qu'au sein du programme des Dragons du Collège Laflèche.

Philip Tomlinson quitte Baseball CRM

La nouvelle a eu l'effet d'une bombe dans le milieu du baseball en Mauricie: Philip Tomlinson quittera ses fonctions chez Baseball CRM en mars pour relever de nouveaux défis. L'organisme en a fait l'annonce sur son site Web lundi et le principal intéressé a confirmé le tout au Nouvelliste, hier en fin d'après-midi.
Impliqué dans son sport en tant qu'entraîneur depuis 12 ans - il est l'un des rares au pays à détenir un certification de niveau 5 - Tomlinson laisse un bel héritage derrière lui. Sous sa gouverne, les Estacades midget AAA ont remporté plusieurs médailles au prestigieux tournoi President's Day Challenge, en Floride, en plus de mettre la main sur le bronze lors du dernier championnat canadien, tenu à Trois-Rivières.
Cofondateur avec Gaétan Gagnon et Yan St-Pierre de Baseball CRM (le Centre régional d'entraînement de baseball de la Mauricie), Tomlinson a également été un acteur majeur dans la création du programme des Dragons du Collège Laflèche.
Appelé à commenter sa décision, l'ancien dépisteur des Blue Jays de Toronto a exprimé son choix de passer à une autre étape. Il se dit mûr pour de nouveaux défis, conscient néanmoins que la nouvelle ébranle beaucoup de personnes.
«Je sentais que je plafonnais un peu depuis quelques temps. On a eu des accrochages l'été dernier avec la fédération par rapport au recrutement en vue du championnat canadien et j'en suis resté un peu amer. D'un autre côté, j'ai une formation en finances et j'ai reçu une offre intéressante dans le secteur de l'automobile. Au départ, je m'étais donné cinq ans pour gagner ma vie dans le baseball. Ça aura duré plus de 12 ans!»
Tomlinson ne cache pas que plusieurs opportunités se sont présentées à lui ces dernières années. La plus récente venait de l'équipe nationale junior, rien de moins. On lui proposait un poste comme entraîneur à temps plein. Sa situation familiale a finalement prévalu sur son amour pour son sport. «Il y a une douzaine de mois, ça aurait pu être différent. Mais là, j'en suis à une étape dans ma vie où je préfère la stabilité.»
Il quittera avec le sentiment du devoir accompli, sa plus grande fierté demeurant la constitution du programme au Laflèche en 2007. La preuve a été faite, selon lui, qu'il est possible pour les régions de fonder des programmes crédibles.
«Ce fut un point tournant dans ma carrière. Grâce à la structure en place conjointement aux Estacades et chez les Dragons, nous avons pu placer plusieurs espoirs dans des universités américaines, en plus de vivre des expériences incroyables lors de rendez-vous marquants. Je pense aux matchs que nous avons disputés contre les équipes nationales de la Chine, d'Italie et face à l'Université Clemson.»
Parmi les joyaux, il cite notamment le voltigeur Emmanuel Forcier et le receveur trifluvien Alexandre Béland, deux anciens de ses protégés qui évoluent aux États-Unis et qui pourraient faire le saut chez les professionnels, estime-t-il.
«Emmanuel, c'est le gars que personne ne voyait là et que j'ai pris sous mon aile. Il porte maintenant les couleurs d'une équipe de la première division en NCAA, même si presque personne ne croyait en lui. Quant à Alex, on pourrait le voir un jour dans la Ligue Can-Am avec les Aigles. Il a le potentiel pour jouer dans ce circuit en tout cas. Évidemment, il y en a eu d'autres, mais ces deux-là sont facile à identifier.»
Affichage de postes
Tomlinson a offert à ses anciens patrons d'agir en tant que consultant pour trouver son remplaçant. Baseball CRM affiche, depuis la confirmation de son départ, deux postes à combler: un entraîneur-chef, responsable des Estacades et des Dragons, de même qu'un adjoint. Le directeur général Yan St-Pierre a confirmé que le processus était amorcé. Il rencontrait une personne intéressée par l'emploi, hier, et prévoyait en recevoir d'autres dans les jours à venir.