Le constructeur français Peugeot, associé à l’équipe Team Hansen dans le Championnat mondial de rallycross, n’était pas satisfait du plan stratégique en lien avec l’émergence d’une série électrique.

Peugeot se retire du championnat mondial

Trois-Rivières — Le Championnat mondial de rallycross a encaissé un coup de massue jeudi, quand Peugeot a annoncé son retrait de la discipline au terme de la présente saison. Le constructeur français s’impliquait dans cette série de la Fédération internationale de l’automobile depuis un certain temps et était associé à l’équipe Team Hansen, qui engageait notamment le nonuple champion de rallye Sébastien Loeb.

Sur les réseaux sociaux, le directeur de la marque, Jean-Philippe Imparato, a expliqué cette décision par les zones grises découlant de la stratégie adoptée par la série pour son passage vers le rallycross électrique. Peugeot concentrera désormais ses énergies sur une nouvelle génération de voitures hybrides rechargeables. Selon ce qui est rapporté dans différents médias spécialisés en Europe, le manufacturier n’était pas intéressé à patienter plus longtemps avant qu’un plan électrique ne soit confirmé. Celui-ci est retardé de 2020 à 2021. Et peut-être plus loin encore.

Les dirigeants du Mondial de rallycross disaient attendre que d’autres constructeurs se décident. À l’inverse, c’est plutôt un joueur majeur qui quitte. Et le mystère continue de planer sur l’électrification des voitures de rallycross.

Depuis quelques mois, ce sport en ascension a vu d’importants joueurs se désister. En 2017, Ford avait déserté le Championnat mondial, déçu notamment de ses résultats en piste. Il y a moins de deux mois, Audi confirmait aussi son départ afin de focaliser son attention sur la Formule E ainsi que la série DTM. De son côté, Peugeot souffrait de la compétition, derrière les puissantes voitures de Volkswagen... et Audi.

«Ce n’est pas une nouvelle qui nous réjouit. C’est un peu la même situation vécue par Mattias Ekström avec Audi», concède le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère qui, en tant que promoteur, suit le dossier de près. «Peugeot n’a jamais caché son désir de faire de l’électrique, mais ça reste encore assez flou. Ce que je sais par contre, c’est qu’un gars comme Kenneth Hansen, impliqué dans le rallycross depuis 30 ans, ne restera pas les bras croisés.»

Le Suédois Hansen assurait un volant à ses fils, Kevin et Timmy, de même qu’au Français Loeb, l’un des meilleurs pilotes de la série et certainement parmi les plus connus à l’échelle planétaire. Il reste maintenant à voir si Loeb, actuel détenteur du cinquième rang, demeurera au sein du championnat.