Lance Stroll est devenu la plus jeune recrue de l'histoire à grimper sur le podium d'un Grand Prix de F1, à seulement 18 ans.

«Personne ne pourra lui enlever ça»

Il n'est pas son plus grand fan, mais Dominic Fugère a salué dimanche le premier podium de Lance Stroll en Formule 1.
Dominic Fugère
«Je ne me suis jamais caché par rapport à ça. Même quand il était en Formule 3, je n'étais pas un grand partisan de Lance», précise le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, qui l'avait vu courir à Hockenheim il y a deux ans.
«Par contre, ce que j'ai vu de lui en Azerbaïdjan, c'est très bien. Un jeune de 18 ans qui monte sur le podium en F1, c'est déjà quelque chose, surtout sur un circuit difficile comme celui-là. Il a gardé son nez propre pendant toute la course, il faut saluer cette performance.»
Le bon ami de Fugère, Jacques Villeneuve, dernier pilote canadien à avoir mérité un podium en F1 il y a plus de 15 ans, a aussi rendu hommage à Stroll, sur les ondes du 98,5 FM. «C'est génial! Il avait été calme à Montréal en récoltant des points. Il a été rapide ce week-end, il n'a pas fait d'erreurs alors que tous les autres se sont mis dans le clos. Il n'a pas craqué sous la pression.»
Aucun doute que Stroll a fait preuve d'opportunisme sur le circuit de Bakou. «Personne ne pourra lui enlever ce podium, mentionne Fugère. Il n'était pas le plus rapide du plateau, mais il a fait la preuve que l'élan, dans le sport, c'est important. En tant qu'amateur, je suis aussi heureux de l'intérêt que ça crée pour le sport automobile chez nous.»