Trois formations attirent en moyenne plus de 2000 fans par rapport à la saison passée: les Hurricanes de la Caroline, les Devils du New Jersey et les Stars de Dallas. Les autres ont une moyenne comparable à 2011-2012, comme les Blackhawks de Chicago, le Canadien ou les Red Wings de Detroit, qui attirent tous plus de 20 000 fans par match cette saison.

Persona non grata

Imaginez si cette décision avait été prise pour un match au Centre Bell: les partisans du Lightning, fièrement vêtus du chandail «avec l'éclair dessus», se voient interdire l'accès aux tourniquets dû à leur allégeance.
Croyez-le ou non, mais mardi soir à Tampa Bay, les fans du Canadien ne pourront encourager leurs favoris avec le maillot tricolore sur le dos, «sauf pour quelques sections.»
Si la scène se déroulait à Montréal, certains commentateurs (de Toronto?) auraient sans doute saisi la balle au bond en prétextant que les Québécois sont des êtres intolérants. Vous connaissez le refrain, on l'a souvent entendu...!
En première ronde, nous pouvions comprendre la démarche des Sénateurs visant à limiter la vente des billets à la région d'Ottawa. Encerclée par une armée de «Olé olé olé», l'équipe a peine à se sentir à la maison lorsqu'elle reçoit la visite du Canadien. Or, jamais les voisins de l'Ontario n'ont poussé l'audace jusqu'à proscrire le tissu de la Sainte-Flanelle.
L'organisation du Lightning s'attire les critiques. Le vice-président des communications, Bill Wickett, a osé une réponse qui n'a pas convaincu grand monde. C'est pour accommoder les abonnés de saison, sans qu'ils ne se fassent déranger par les fans du Canadien, que cette décision a été rendue. Vrai que du point de vue du téléspectateur, les matchs à Tampa semblent ennuyants.
Qu'à cela ne tienne, le bleu, le blanc et le rouge seront à l'honneur au Centre Bell, au moment où les protégés de Michel Therrien sauteront sur la glace de l'Amalie Arena. Des dizaines de milliers de chaumières se joindront à la fête. Reste à voir si le party lèvera ou pas.
Fort d'une riche histoire de 106 ans, le Canadien a établi plusieurs records et aucune formation ne parviendra à égaler son record de Coupes Stanley. Les joueurs de l'édition actuelle peuvent néanmoins ajouter un chapitre à cette grande épopée. En revenant de l'arrière dans cette série, ils réussiraient ce que les légendes avant eux n'ont jamais pu accomplir, c'est-à-dire combler un déficit de 0-3. La commande est lourde, mais en cas de victoire ce soir, il faudra sérieusement considérer cette possibilité.