La rivière Saint-Maurice a de nouveaux champions: Mathieu Pellerin et Guillaume Blais.

Pellerin et Blais, nouveaux champions de la Classique

<p>Guillaume Blais et Mathieu Pellerin (au centre) ont été sacrés champions de la 82e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie, devançant les Américains Ryan Halstead et Nick Walton (à droite) ainsi que Tommy et Jimmy Pellerin (à gauche).</p>
Pour la première fois depuis 2008, un nouveau duo sera inscrit sur la Coupe McCormick, emblème de la Classique internationale de canots de la Mauricie. Lundi après-midi, en l'absence des champions en titre Steve Lajoie et Andrew Triebold, Mathieu Pellerin et Guillaume Blais ont savouré un premier triomphe en ralliant en premier l'arrivée de cette 82e édition à l'île Saint-Quentin de Trois-Rivières.
Grâce à cette troisième victoire d'étape en autant de jours, le tandem a distancé ses plus proches poursuivants, les Américains Ryan Halstead et Nick Walton, par plus de deux minutes.
S'élançant de Shawinigan avec 53 secondes de priorité en tête lundi midi, Pellerin et Blais ont complété le trajet de 44 kilomètres en s'offrant une belle lutte avec leurs rivaux et amis Christophe Proulx et Éric Gagnon, cinquièmes au classement cumulatif.
«On est vraiment content d'avoir cette première victoire, même s'il y a un astérisque à côté puisque les champions n'étaient pas là. On aimerait bien ça avoir la chance de se reprendre avec eux un jour», a lancé Guillaume Blais qui met ainsi un point d'exclamation à sa 10e participation à la Classique mauricienne.
Tout aussi exténué, son coéquipier Pellerin avait l'esprit à la blague à sa sortie de l'eau. «Merci à Andrew et Steve de ne pas avoir été là!», a-t-il lancé sourire en coin.
«Je pense qu'on a bien répondu pendant les trois étapes et on a profité de notre occasion pour gagner. Ç'a été très difficile, mais on savait qu'on avait suffisamment d'énergie pour en donner en masse dans le sprint final», a ajouté Pellerin qui met également la main sur la Triple couronne de canots long parcours en compagnie de son partenaire Blais.
Non loin derrière, les frères Jimmy et Tommy Pellerin ont réussi un bel exploit en s'offrant la troisième marche du podium. Lundi, ils ont bouclé la troisième étape en cinquième position. «C'était une super belle édition. La compétition était très serrée et il fallait travailler de façon plus stratégique. De pouvoir se retrouver trois frères sur le podium, c'est merveilleux», a commenté Jimmy qui avait également une bonne pensée pour son frère Mathieu, nouveau champion de la Classique.
La région a d'ailleurs été très bien représentée lors de cette 82e édition avec quatre des cinq premières équipes à saveur régionale. Samuel Frigon et l'Américain Mike Davis ont d'ailleurs trimé dur lundi pour se maintenir dans le peloton de tête. Leur début de journée a été ponctué d'un incident au virage d'une bouée à Shawinigan. «On a chaviré et on avait le couteau entre les dents pour le reste de la course. Ça nous a pris du temps pour remonter jusqu'aux
équipes de tête et ça nous a coûté beaucoup d'énergie», a dit Frigon.
Jamais rassasié, ce dernier refusait de se satisfaire d'une quatrième position au classement général. «On va prendre cette quatrième place comme un pas de plus vers la victoire. C'est bien une quatrième place, mais ce que je veux, c'est gagner.»
Évidemment, les canotiers de la région ont eu une bonne pensée pour leur camarade Mathieu
St-Pierre tout au long du trajet de La Tuque à Trois-Rivières.
À l'intérieur du canot numéro 13 de Proulx et Gagnon, on retrouvait d'ailleurs une photo de St-Pierre, contraint de regarder l'action depuis la rive cette année après avoir frôlé la mort dans un accident de travail en février dernier. «Celle-là, c'était pour Mathieu St-Pierre», a commenté Éric Gagnon en débarquant de son canot.
«Quand ça devenait difficile, on pensait à Mathieu et on se demandait comment il ferait, lui, pour passer à travers une épreuve comme ça. Il a été une inspiration. On a vraiment mis nos tripes sur la table aujourd'hui», a renchéri son coéquipier Christophe Proulx.
Parmi les performances impressionnantes du week-end, on retrouve deux équipes dans le top-10 de l'épreuve maîtresse pour une rare fois. 
Sarah Lessard et Graham Smith ont obtenu le septième temps cumulatif tandis que la paire composée de Trevor Robinson et Edith MacHattie a suivi tout juste derrière au huitième échelon.