Nicolas Gilbert, Xavier Houle, Pavlos Antoniades et Félix Plourde-Couture visent tous une place en finale du Championnat canadien de triathlon, à Kelowna, en Colombie-Britannique.

Pavlos Antoniades à la défense de son titre

TROIS-RIVIÈRES — Accompagné de quatre compatriotes de la région, Pavlos Antoniades va s’attaquer à la défense de son titre de meilleur triathlète junior au pays ce week-end à Kelowna, en Colombie-Britannique, lors du Championnat canadien de triathlon.

Par la même occasion, le Trifluvien de 17 ans profitera de cette compétition pour peaufiner sa préparation en vue du Championnat du monde junior auquel il participera en Australie le 15 septembre.

En plus du champion national, la région misera également sur les Trifluviens Félix Plourde-Couture, Xavier Houle et Nicolas Gilbert ainsi que le Nicolétain Edmond Roy.

En Colombie-Britannique, ces cinq triathlètes feront partie d’un contingent de 70 compétiteurs en provenance des quatre coins de l’Amérique. À vrai dire, il s’agit d’abord et avant tout d’un rendez-vous de calibre CAMTRI (Confédération américaine de triathlon) auquel on a ajouté le volet du Championnat canadien.

Ainsi, samedi matin, les participants prendront d’abord part à un super sprint qui consiste à 300 m de natation, 6,9 km de vélo et 1500 m de course à pied. Les 30 meilleurs parmi les trois vagues seront ensuite retenus pour la finale du lendemain.

Selon les observateurs, il ne serait pas impossible de voir les quatre juniors originaires de Trois-Rivières se frayer un chemin jusqu’à la finale.

«Pavlos va devoir travailler fort pour défendre son titre, car de bons juniors se sont développés au cours de la dernière année», souligne son entraîneur Pascal Dufresne.

Après la compétition du week-end dans l’Ouest canadien, le groupe aura ensuite rendez-vous dans la métropole la semaine prochaine dans le cadre du Triathlon de Montréal, un autre arrêt de calibre CAMTRI. «Pour tout le groupe, les deux prochaines compétitions ont sensiblement la même valeur. L’objectif est d’aller chercher le meilleur résultat possible pour réussir à récolter des points ITU (International Triathlon Union)», note Dufresne.

Compétition compromise?
Par ailleurs, la présentation du Triathlon de Kelowna pourrait être compromise en raison des feux de forêt qui sévissent dans cette portion du pays.

Les organisateurs évaluent fréquemment la qualité de l’air et si jamais celle-ci devait être trop médiocre, il n’est pas impossible que la compétition soit tout simplement annulée.

La situation est évaluée quotidiennement et une décision finale sera prise le matin du départ.