Après le match de vendredi soir au Colisée, les Patriotes prendront la route des Grandes estrades de Saint-Tite, samedi.

Patriotes: une vitrine exceptionnelle

Trois-Rivières — À deux semaines du début des séries, les Patriotes disposent du week-end parfait pour faire grimper leur intensité d’un cran avec un programme double à domicile face aux Ravens de Carleton.

Le premier duel sera présenté au vieux Colisée vendredi soir. Puis, les deux formations vont lancer ni plus ni moins la programmation de la Classique hivernale, à Saint-Tite, samedi après-midi. Après les ligues de garage et le hockey mineur, ce sera en effet la première des quatre rencontres majeures disputées durant ce festival de hockey extérieur d’une dizaine de jours mis sur pied par les Cataractes.

«Les joueurs ont hâte, c’est sûr. Ça fait une couple de jours qu’ils en parlent. En plus, face aux Ravens, avec qui nous avons développé une grosse rivalité ces dernières années, nous sommes assurés d’avoir un gros défi sur les bras», explique le pilote Marc-Étienne Hubert, qui dit avoir pensé à quelques petits ajustements pour cette sortie en plein air. «On aurait aimé pouvoir pratiquer là-bas cette semaine pour valider certains trucs, mais bon, on arrive quand même avec des trucs différents pour le début de match. On sait aussi qu’on devra s’ajuster en cours de partie.»

Le duel risque d’attirer des amateurs qui ne sont pas des habitués du hockey universitaire et Hubert s’en réjouit. «La température s’annonce clémente, ça serait l’fun de voir des familles se déplacer pour venir voir ça. Ils ne seront pas déçus du calibre. Cette Classique, c’est une expérience extraordinaire pour nos joueurs et une belle vitrine pour notre programme. Ça peut même nous aider dans notre recrutement. On n’y voit que du positif.»

Mais avant de penser à la Classique, Patriotes et Ravens doivent en découdre une première fois au Colisée. Les Trifluviens, qui ont gagné quatre de leurs six derniers matchs, auront l’esprit à Trois-Rivières et non à Saint-Tite, assure Hubert. «Ça ne m’inquiète pas du tout, ce bout-là. Nous sommes si près des séries, et le classement est tellement serré. Chaque match aura une incidence sur notre place finale au classement. On va y aller un match à la fois et ça m’étonnerait que les Ravens pensent différemment de nous!»

Avec trois matchs à écouler à la campagne, les Patriotes sont toujours au septième rang de leur division. S’ils ne peuvent baisser, ils peuvent certainement grimper puisqu’ils ne sont qu’à quatre points des Ravens, qui occupent le quatrième échelon! Ce week-end, Hubert devra toutefois se passer des services de Deven Saint-Hilaire, suspendu deux matchs lors de la dernière rencontre à Nipissing samedi dernier.