Le gardien Domenic Graham a savouré deux victoires en trois matchs contre l’UQTR cette saison. Il est l’un des nombreux vétérans dont dispose l’entraîneur des Gee-Gees, Patrick Grandmaître.

Patriotes: le duel des antipodes

TROIS-RIVIÈRES — Sans le savoir, les entraîneurs des Gee-Gees d’Ottawa et des Patriotes de l’UQTR ont utilisé les mêmes termes pour décrire comment leurs joueurs devront se comporter, dès mercredi soir, s’ils veulent atteindre les demi-finales. «On va devoir être parfaits dans notre exécution», ont suggéré Patrick Grandmaître et Marc-Étienne Hubert.

Le duel de quarts de finale, une autre courte série deux de trois, s’amorcera à 19 h au Colisée de Trois-Rivières. D’un côté, les Gee-Gees devraient habiller 15 joueurs qui en sont à leur quatrième année dans la Ligue universitaire de l’Ontario. De l’autre, les Patriotes délégueront 11 recrues!

À Ottawa, l’équipe n’a jamais, malgré d’excellentes saisons, réussi à traverser la deuxième ronde éliminatoire depuis son retour dans le circuit. Avec 20 étudiants-athlètes qui obtiendront leur diplôme dans les mois à venir, on comprend qu’ils ne visent rien de moins qu’une participation au Championnat canadien.

Avant de penser à cette étape, ils doivent toutefois vaincre les Patriotes, que Grandmaître considère comme la formation la plus dynamique du circuit!

«Ils ont une belle profondeur. Pour être honnête, je ne leur connais pas beaucoup de failles. L’avantage numérique est dangereux, surtout avec les tirs frappés du #77 (Loïk Léveillé).»

Les Gee-Gees sont arrivés en Mauricie mardi soir et avant le match de mercredi, ils devraient prendre part à une courte séance d’entraînement, sur l’heure du dîner.

Contrairement aux Patriotes, ils ont eu besoin de trois parties pour se débarrasser de leurs adversaires du premier tour, les Ridgebacks d’Ontario Tech. En saison, alors que plusieurs s’attendaient à les voir doubler les Patriotes au deuxième rang et batailler pour la première place avec leurs voisins de Carleton, les Gee-Gees ont dû se contenter du troisième échelon. Déçus, les Ottaviens? Pas du tout!

«On a dit aux gars de ne pas s’en faire avec la saison, qu’on devait focaliser sur les séries. On a vécu quelques déceptions dans les dernières années et nous voulons remédier à la situation.»

Un avantage, vraiment?

Patrick Grandmaître sourit quand on lui rappelle que son club part favori pour bon nombre d’observateurs, en raison de tous ces vétérans.

Patrick Grandmaître

«C’est un argument qui me fait rire! Au hockey universitaire, les meilleures équipes sont souvent les plus jeunes, car les gars arrivent du junior. Ils viennent de vivre des saisons de presque 100 parties pour certains alors que nous, dans le Usport, on a une pause de six mois et une trentaine de matchs. Les bonnes équipes que j’ai vues dans les dernières campagnes, comme la nôtre, l’UQTR et Carleton, elles étaient souvent formées principalement de recrues.»

Son vis-à-vis Marc-Étienne Hubert a préféré ne pas commenter sa vision des choses, visiblement peu impressionné par l’analyse! «Par contre, ce que je sais, c’est que notre équipe a fort bien réagi en première ronde. Quand nous avons tué la pénalité de 5 minutes à Kingston dans le match numéro un, ç’a donné beaucoup de confiance au groupe.»

À son tour, il a lancé des fleurs aux Gee-Gees. C’est la coutume après tout, pas vrai? «Ils sont intenses, ils jouent nord-sud, ils sont gros!»

Ottawa a gagné deux de ses trois matchs contre l’UQTR cette saison. Les trois fois, le meilleur attaquant des Pats, Christophe Boivin, ne jouait pas, blessé.

Le duel le plus intéressant pourrait se dessiner devant le filet, avec un choc entre Sébastien Auger (UQTR) et Domenic Graham (Ottawa). L’ancien des Lakers de Nipissing et des Voltigeurs de Drummondville est venu prêter main forte aux Gee-Gees, après qu’Anthony Brodeur, le fils de Martin, ait subi une blessure durant son entraînement estival.

Avec de brillantes performances à l’aube des séries, Graham a finalement obtenu le vote de confiance de Grandmaître pour entamer les séries.

Carnet de notes

Les Patriotes sont en quête d’une 70e série gagnée dans la Ligue de l’Ontario... Au cours de leur histoire, ils maintiennent une excellente fiche en éliminatoires dans les matchs présentés à Trois-Rivières (68-16)...

Ces deux équipes s’affrontent en séries pour la première fois depuis la demi-finale de 2008. L’UQTR a eu l’avantage sept fois sur huit dans ces confrontations...

Les Gee-Gees ont dominé les Patriotes au chapitre des lancers au but en 2019-20: 130 contre 66!

Marc-Étienne Hubert

L’organisation des Patriotes espère attirer environ 1000 personnes pour le premier match.