Les élèves de l’école Saint-Dominique à Trois-Rivières ont écouté attentivement l’allocution de l’ancien capitaine de l’Impact de Montréal, Patrice Bernier.

Patrice Bernier à la rencontre de jeunes Trifluviens

Trois-Rivières — On pouvait quasiment entendre une mouche volée, jeudi avant-midi, dans le gymnase de l’école primaire Saint-Dominique de Trois-Rivières alors que l’ancien capitaine et actuel entraîneur adjoint de l’Impact de Montréal, Patrice Bernier, donnait une conférence dans le programme des Ambassadeurs de l’esprit sportif, une initiative du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Dans une formule dynamique ponctuée de plusieurs questions qu’il posait aux élèves afin de garder leur attention, l’ancien athlète professionnel a raconté de façon ludique le parcours qui l’a mené dans les hautes sphères de son sport.

Il a notamment expliqué aux enfants comment il avait commencé à jouer au soccer à l’âge de quatre ans. Il a également parlé de sa participation à la Coupe du monde junior alors qu’il était âgé de 14 ans ainsi que de sa carrière avec l’Impact et des clubs européens. Il a notamment abordé le fait que ses parents tenaient à ce qu’il fasse du sport à longueur d’année afin de canaliser son hyperactivité. En plus du soccer, il a en effet joué longtemps au hockey. Il a même porté les couleurs des Foreurs de Val d’Or dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, en même temps qu’un certain Roberto Luongo.

Cet exercice avait pour mission de promouvoir la pratique saine et plaisante des loisirs et des sports auprès des jeunes, des parents et des intervenants du milieu sportif. Outre Patrice Bernier, l’ancienne joueuse de volleyball Guylaine Dumont, la joueuse de rugby Karen Paquin, la journaliste sportive Chantal Machabé et l’ancien skieur acrobatique Jean-Luc Brassard font aussi partie du groupe d’ambassadeurs. Dans les présentations qu’ils font dans les écoles aux quatre coins de la province, chaque ambassadeur aborde des valeurs qui lui sont chères. Patrice Bernier cible de son côté la persévérance, le plaisir et la solidarité.

«Je rêvais de devenir joueur de soccer professionnel. Mais le hockey est le sport roi ici. Tout le monde me disait que je ne réussirais pas. J’ai tout de même persévéré. Il faut croire en ses rêves», a-t-il lancé aux jeunes élèves à la toute fin de son allocution.

Celui qui agit à titre d’ambassadeur depuis maintenant deux ans tient à préciser que le site sportbienetre.ca et la ligne téléphonique Sport’Aide (1 833 211-2433) constituent des ressources à la disposition des parents et de différents intervenants mises en place dans le cadre de ce programme.