Brandon Prust est entré en colision avec le gardien Ben Bishop en troisième période, dimanche.

Pas fort...

Comme si ça n'allait pas déjà assez mal pour le Canadien dimanche en fin de partie, il a fallu que Brandon Prust pète les plombs et s'en prenne au gardien du Lightning Ben Bishop. On s'attend à mieux d'un vétéran comme lui, surtout en séries.
Prust en a rajouté devant les médias quelques minutes plus tard, accusant l'officiel Brad Watson de l'avoir traité de tous les noms, en première période, après une pénalité décernée contre lui. Watson aura affaire aux bonzes de la LNH. La ligue a ouvert une enquête sur ces allégations, les officiels mineurs ont sans doute déjà envoyé leur rapport.
Qu'à cela ne tienne, le numéro 8 du Canadien aurait dû se garder une petite gêne devant les caméras et les calepins des journalistes. Comme mon collègue Vincent Gauthier me le faisait remarquer lundi, la bonne approche aurait été d'avertir le directeur général Marc Bergevin, qui aurait pu faire le suivi avec le vice-président exécutif de la LNH, Colin Campbell. Aucun intérêt à alarmer toute la planète hockey.
La belle soirée de Prust a pris fin quand il a lancé son protège-coude sur le banc du Lightning. Édifiant! Si le Canadien a ouvert grande la porte aux joueurs de Tampa Bay avec son indiscipline, il vient aussi de concéder la victoire dans la guerre psychologique. Quand ça va bien...
Qui plus est, pour un deuxième match de suite, le Tricolore a détourné l'attention d'une défaite frustrante en pointant le travail des hommes au chandail rayé. L'entraîneur Michel Therrien avait parti le bal, vendredi, en critiquant la décision du juge de lignes d'accorder le but de la victoire à Nikita Kucherov. Il n'a pas parlé du revirement commis par Greg Pateryn sur la même séquence...
Y a-t-il un capitaine à bord? Ah non, c'est vrai. Il n'y en a pas encore. Et pour les fans de P.K. Subban, sa pénalité idiote pour double-échec en fin de première période, alors que son club menait 1-0, ne fait que confirmer qu'il n'est pas assez mature pour porter le C sur son chandail. Le Canadien venait pourtant de freiner l'attaque à cinq du Lightning en ne concédant aucun but pendant la double pénalité mineure... à Prust.