Les passionnés de hockey balle devront se contenter d’une saison écourtée et sans tournoi cette année.
Les passionnés de hockey balle devront se contenter d’une saison écourtée et sans tournoi cette année.

Pas de tournoi de dekhockey cet été en Mauricie

TROIS-RIVIÈRES — Les fervents de la balle orange ont dû se plier à une saison écourtée et voici maintenant la confirmation des divers circuits de dekhockey de la région: ils ne tiendront pas de tournoi en raison du contexte actuel relié à la COVID-19.

Interviewée à la mi-juin, la directrice des communications et des événements du Complexe sportif Alphonse-Desjardins, Judith Picard, avait expliqué que la Ligue de dekhockey de Trois-Rivières étudiait la possibilité de tenir des événements de plus petite envergure.

«En analysant la situation, on a décidé de ne pas tenir de tournoi cette année. D’ailleurs, notre partenaire majeur lorsqu’il est question des tournois, la NBHPA (North American Ball Hockey Players Association) a aussi décidé d’annuler ses événements partout au Québec.»

La NBHPA est reconnue comme un producteur de tournois de hockey balle d’importance à travers le Québec. Elle tient notamment la Tournée Burrows, hautement estimée par les adeptes. La semaine dernière, l’organisation a fait savoir à ses différents partenaires qu’elle annulait tous les tournois prévus cet été.

Du pareil au même

Scénario semblable en ce qui concerne la Ligue de dekhockey de Louiseville (LDHL).

«On a pris la décision de ne pas tenir de tournoi cette saison. Le but est de protéger nos joueurs et de les garder localement. Ce genre de compétition attire énormément de spectateurs et ça ne va pas dans nos règles directives de cette saison. C’est donc positif pour nous, ça nous assure que nos joueurs n’iront pas jouer à l’extérieur, où ils auraient pu contracter le virus», a souligné le président et gestionnaire du développement, Michaël Marquis.

Une saison pas comme les autres

Questionnés à savoir comment se déroulait la présente campagne, tous s’entendent pour dire que l’application des recommandations se déroule bien et que les gens répondent positivement aux différentes indications.

«Les joueurs sont contents de pouvoir pratiquer leur sport. On s’ajuste avec la situation et les gens font ce qu’il faut pour pouvoir jouer au dekhockey le plus longtemps possible. On est vraiment heureux de la réponse du public», aux dires de Judith Picard.

De son côté, Michaël Marquis explique que tous font leur part. Il se dit satisfait du premier tiers de la saison complété à Louiseville.

«Autant les joueurs, les officiels, les marqueurs, les partisans et compagnie, c’est beaucoup d’adaptation, mais ça se passe bien.»