Simon Kean

Pas de gala en novembre à Shawinigan

Shawinigan — Le retour sur le ring de Simon Kean (17-1, 16 K.-O.) se fera ailleurs qu’à Shawinigan. Incapables de trouver un adversaire attirant pour remplir le Centre Gervais Auto le 30 novembre, les promoteurs Roger Lavergne et Camille Estephan ont tout simplement mis sur la glace ce gala qui devait impliquer plusieurs des meilleurs poids lourds au Canada.

«On passe notre tour par respect pour nos fans. Il était hors de question d’aller de l’avant avec une finale moyenne. On a fait beaucoup de démarches, sans pour autant obtenir ce que l’on désirait. Alors vaut mieux se tasser et revenir quand le fruit sera mûr plutôt que de mettre sur pied un gala ordinaire», a expliqué Lavergne avec de la déception dans la voix.

Le plan de Lavergne, c’était d’impliquer Kean dans un combat de championnat canadien. Or, Mladen Miljas (12-0, 12 K.-O.) Oleksandr Teslenko (16-0, 12 K.-O.), Chris Norrad (17-1, 8 K.-O.) et Franz Rill (16-2, 11 K.-O.) refusent de se mesurer au Grizzly. Deux autres poids lourds canadiens, Adam Braidwood (14-2, 13 K.-O) et Dillon Carman (14-5, 13 K.-0.) auraient pu se qualifier pour ce titre vacant mais les promoteurs jugeaient qu’ils n’étaient pas assez séduisants en ce moment, puisqu’ils ont tous les deux été battus par Kean dans un passé pas si lointain. Ils ont d’ailleurs vainement tenté d’organiser une demi-finale entre les deux pour mousser un autre éventuel duel face à Kean… «Ce sont des choses qui arrivent en affaires. Tu ne peux pas forcer les gens à faire des choses qu’ils ne veulent pas! Mais nous, c’est clair qu’on se rembarque dans une carte de boxe uniquement si on croit être en mesure de remplir l’aréna», faisait valoir le président des Cataractes.

En dernier recours, les promoteurs ont étudié la candidature de quelques poids lourds américains. Pas évident de trouver la perle rare, à un prix qui ne mettait pas en péril le bilan financier de la soirée. La conclusion s’est donc imposée par elle-même. «Le temps commençait à presser de boucler la carte, si on voulait avoir la latitude nécessaire pour bien vendre le show. On n’a pas trouvé ce qu’on cherchait, alors on se tasse.»

Pas avant le printemps

Les Cataractes ont regardé différentes dates ces derniers jours au début 2020, mais tout indique que les nouvelles tentatives pour ramener de la boxe seront concentrées vers mai ou juin. «On a peu de possibilités avec notre calendrier de hockey. L’hiver, c’est évidemment notre priorité! Et puis cette année, on peut espérer veiller plus tard en séries, alors vaut mieux regarder pour mai ou juin. Rendu là, peut-être que ce sera plus facile de convaincre un des bons poids lourds canadiens de venir défier Simon.»

Ce dernier, qui vient de se faire opérer, devrait retourner au gymnase dans les prochains jours. Eye of the Tiger Management a déjà annoncé quelques cartes d’ici la fin de l’année, le Grizzly sera simplement ajouté à l’une d’elles.