Jean-Philippe Parr poursuivra ses études à distance en Ontario, afin de faciliter la planification de son horaire fort chargé.

Parr vise le championnat canadien

TROIS-RIVIÈRES — Après être passé près à deux reprises, Jean-Philippe Parr concentrera ses efforts cet été afin d’obtenir un premier laissez-passer au Championnat canadien de golf junior, du 12 au 15 août au Nouveau-Brunswick.

C’est l’objectif principal que se fixe le brillant golfeur de 14 ans de Saint-Célestin, lui qui s’est retrouvé souvent au sein du top 3 de Golf Québec dans la classe bantam au cours des derniers mois. Il se rendra d’ailleurs sur le parcours du Covered Bridge Golf & Country Club de Hartland, la semaine prochaine, afin de se familiariser avec le parcours, confiant qu’il sera en mesure de se qualifier pour le prestigieux événement plus tard cet été.

Selon le classement de Golf Canada, Parr pointe en ce moment au septième échelon dans sa catégorie. Il figure au premier rang chez les Québécois. «La plupart des tournois auxquels il participera lui permettront de gagner des points en vue de se qualification pour les nationaux», explique le père du jeune homme, Jean-Sébastien Parr.

Dans le but de «faciliter les choses» pour le golfeur, la famille a pris la décision de poursuivre son parcours académique en Ontario. Parr était un étudiant à distance de l’Académie les Estacades cette année. La décision a été longuement mûrie pour celui qui figure parmi les beaux espoirs du golf au Québec.

«En étudiant à distance en Ontario, ça l’aidera à prendre part à plus de gros tournois. Nous avons rencontré certains problèmes en lien avec l’horaire pendant la période des examens. Les choix de cours sont aussi plus invitants pour lui, notamment par rapport aux cours en finance.»

Il y a aussi que Jean-Philippe Parr partage son temps entre Saint-Célestin, l’Académie de golf Fred Colgan à Québec ainsi que divers tournois aux États-Unis. «On a l’impression que les règles sont un peu moins strictes pour un jeune avec un horaire chargé comme le sien. Par exemple, il pourra compléter ses cours en plus de temps que ce qui est possible ici.»

Ceci dit, la famille Parr dit avoir reçu un bon suivi avec le programme à distance des Estacades. «Oui, c’était merveilleux. On ne quitte pas en mauvais termes.»

Jean-Philippe Parr était peu présent dans les activités du programme Sport-études aux Estacades, mais il a tout de même eu le temps de s’y signaler, en gagnant deux tranches du Circuit-école Sport-études, dont la dernière à la fin mai au Ki-8-Eb de Trois-Rivières, son club.

L’an passé, cinq étudiants-athlètes formaient l’équipe de golf en Sport-études.

Les Estacades s’attendent à en accueillir sensiblement le même nombre lors de la rentrée scolaire.