Christophe Proulx et Samuel Frigon, à l'avant, sont sortis vainqueurs d'une lutte endiablée avec Guillaume Blais et Steve Lajoie pour remporter l'Au Sable River Canoe Marathon.

Par un nez!

Même après 193 km de course, pour plus de 14 h à ramer dans la rivière Au Sable au Michigan, l'embarcation de Guillaume Blais et Steve Lajoie et celle de Christophe Proulx et Samuel Frigon était à égalité à quelques mètres de l'arrivée de l'Au Sable River Canoe Marathon. C'est finalement par un tout petit nez que le duo Proulx-Frigon l'a emporté.
À la moitié de l'épreuve, Proulx et Frigon tiraient de l'arrière par plus de six minutes face à l'autre duo de la Mauricie, qui détenait la tête depuis le départ. Mais cet écart s'est progressivement rétréci au fur et à mesure que le soleil se levait dans le ciel du Michigan. 
«On a failli chavirer à deux reprises et on s'est fait larguer par Steve et Guillaume. Ç'a brisé le momentum et nous avons perdu plusieurs minutes. On s'est même fait rattraper pendant la nuit par un groupe, de bonnes équipes qui connaissent la place. On s'est dit que tant qu'à ne pas savoir où on s'en va, aussi bien en profiter. Plus tard, à un endroit sur la rivière, on recevait les écarts entre les participants de la part des organisateurs. On savait que les meneurs allaient savoir que nous étions 5 min 30 s derrière, mais ça, c'était le temps d'une heure et demie avant. On en a profité, comme ils ne savaient pas réellement où nous étions, pour remonter. Nous avons remonté de huit minutes dans la course», expliquait Proulx.
C'est vers 8 h que les deux embarcations se sont retrouvées nez à nez pour la première fois. Après avoir travaillé ensemble afin de s'assurer que les deux équipes allaient être du top 2, le duel était en marche et les deux groupes ne se sont jamais lâchés jusqu'à la fin, avec un sprint infernal de 30 minutes. C'est finalement avec un coup de rame supplémentaire que Proulx et Frigon l'ont emporté, par une petite seconde selon le chronomètre officiel.
Ironiquement, il ne s'agirait pas de la finale la plus serrée de l'histoire de cette compétition. L'année dernière, Proulx l'avait aussi emporté en compagnie de Ryan Halstead par un écart encore plus petit.
Visiblement, la chimie se fait sentir pour le duo gagnant, et ce, même s'il s'agissait de la première étape de la Triple couronne qu'ils disputaient ensemble. Il faut croire que la lutte à deux équipes a poussé tous les athlètes à donner le meilleur d'eux-mêmes puisque Proulx a retranché 12 minutes à son temps de l'an dernier. En troisième place, un duo américain a terminé à un peu moins de huit minutes des vainqueurs.
Voilà qui s'annonce intéressant en vue de la Classique internationale de canots, où les deux embarcations rivaliseront de nouveau. La troisième manche de la Triple couronne se déroulera en Mauricie lors de la première fin de semaine de septembre.
«Ça risque d'être la même chose. L'équipe qui récupérera le plus rapidement aura un avantage pour la Classique.»
Dessureault et Lessard sur le podium mixte
Dans la classe mixte, Sarah Lessard et Simon Dessureault ont terminé sur la deuxième marche du podium avec une 19e place au total. Leur temps de 15:39:15 ne leur a pas permis de s'approcher du puissant duo d'Andrew Triebold et Mary Schlimmer, qui ont croisé la ligne d'arrivée une heure plus tôt.
Parmi les autres représentants de la région, Tommy et Jimmy Pellerin ont pris le huitième rang avec un temps de 14:55:54, alors que Vincent Bellemare, qui faisait équipe avec Tim Chapple, s'est classé 20e.