Les fidèles partisans des Draveurs de Trois-Rivières ont décidé de bonifier l’ambiance au prochain match éliminatoire de leurs favoris au Colisée en payant de leur poche l’animateur Klod Buffer et les mascottes de la Pat’Patrouille.

«On veut garder notre équipe»

TROIS-RIVIÈRES — Si les foules aux Draveurs ne sont pas très volumineuses depuis le début de la saison, l’organisation peut compter sur une poignée de fans irréductibles déterminés à se battre pour garder le produit de la Ligue nord-américaine de hockey à Trois-Rivières.

Pour le quatrième match de la série Draveurs-Éperviers samedi après-midi, Claire Drouin, Denis Brodeur et leur bande ont décidé d’ajouter de l’animation autour de ce qui se passe sur la glace, question d’inciter un maximum de gens possible à converger vers le vieux Colisée de Trois-Rivières.

Ils ont d’abord soumis l’idée au propriétaire Étienne Boileau d’engager Klod Buffer à l’animation. Boileau, qui va déposer dans quelques semaines un bilan à l’encre rouge comme ses prédécesseurs, a refusé. Pas de problème, ils ont décidé de se cotiser pour néanmoins enrôler Buffer! Ce dernier ne viendra pas seul, des mascottes de la Pat’Patrouille vont l’entourer pour le plaisir des plus jeunes.

«Le message est simple, on veut garder notre équipe. On fait tout ce qu’on peut pour arriver à cet objectif. Nos moyens sont limités, évidemment, mais pas notre volonté. C’est ce qui a mené à cette activité», lance Drouin.

Les rumeurs vont bon train depuis plusieurs semaines. Au point de départ, c’est à Saint-Jean-sur-Richelieu que Boileau, un homme d’affaires de la métropole, aurait aimé exploiter une franchise du circuit présidé par Richard Martel. Trois-Rivières est devenu son plan B quand il a été incapable d’attacher le dossier là-bas. Une saison plus tard, après avoir été incapable d’atteindre ses objectifs en terme de revenus, Boileau serait tenté semble-t-il de trouver un nouveau port d’attache pour son club. «On entend les rumeurs comme tout le monde. Ça ne change rien. Que ce soit Étienne (Boileau) ou d’éventuels nouveaux investisseurs, on croit que le marché de Trois-Rivières mérite une équipe de la LNAH. On croit aussi que l’appui des amateurs de hockey pourrait être plus important si les opérations étaient menées plus efficacement», lance Drouin.

Elle fait référence au peu d’initiatives sur le plan marketing ces dernières semaines pour faire virer le vent. Mais aussi sur certaines promesses qui n’ont pas été livrées. Drouin ne veut pas embarquer dans une guerre publique avec le propriétaire. Mais elle souhaite que l’initiative de samedi fasse des petits. «On le sait que tout n’a pas été fait de la bonne façon. Mais ce n’est pas en boudant le produit qu’on pourra changer les choses. Klod Buffer et la Pat’Patrouille, c’est juste une façon d’essayer de prouver que tu dois te démarquer pour ramener le monde au Colisée. Tant mieux si ça fonctionne, si ça peut devenir un déclencheur. Chose certaine, les gens qui vont se laisser tenter samedi ne seront pas déçus, j’en suis certaine. Car sur la glace, en séries, c’est tout un spectacle que les joueurs nous donnent. J’ose à peine imaginer l’énergie qu’on pourrait leur transmettre pour les aider si nous étions quelques centaines de plus dans l’aréna.»

En plus de Buffer et de la Pat’Patrouille, les amateurs présents au match pourront côtoyer le boxeur Simon Kean, qui a accepté de procéder à la première mise en jeu.