Seulement quatre points séparent Louis-Philippe Dumoulin et Alex Tagliani au sommet du classement des pilotes, à l'aube de la dernière épreuve de la série NASCAR Pinty's.

«On s’en va à la guerre!»

Trois-Rivières — Jamais, en 12 saisons de NASCAR au Canada, l’ultime épreuve d’un calendrier aura été aussi cruciale et le site d’une bataille si serrée que celle qui se précise ce week-end.

Louis-Philippe Dumoulin et Alex Tagliani seront les têtes d’affiche du Pinty’s Fall Brawl, samedi soir au Jukasa Motor Speedway en banlieue de Hamilton, théâtre du dernier rendez-vous de la plus importante série de course automobile au pays.

L’avance de Dumoulin est minime: quatre petits points lui permettent d’aborder la fin de semaine comme meneur du championnat. Il vise un deuxième titre, après avoir été sacré champion en 2014.

Tagliani, de son côté, n’a jamais paru aussi proche de son objectif. S’il est venu près de s’imposer en Formule Atlantique à la fin des années 90, il attend toujours son premier titre dans une série majeure.

Tout est donc en place pour un duel de titans, prévu avec une quinzaine d’autres pilotes, dont Jean-François Dumoulin et Marc-Antoine Camirand.

«On s’en va à la guerre», résume L.-P. Dumoulin, confiant que lui et ses équipiers auront réussi à régler les problèmes de vitesse constatés au New Hampshire, samedi dernier.

«Nous contrôlons notre destinée. Pendant presque toute la saison, nous avons roulé à l’avant. La réalité par contre, c’est qu’il y aura des batailles autour de nous.»

Effectivement, si Dumoulin et Tagliani forment le principal duo d’animateurs, Cole Powell, troisième, voudra défendre son rang devant D.J. Kennington. Camirand, de Saint-Léonard-d’Aston, vise quant à lui à demeurer dans le top-5, alors que Kevin Lacroix se retrouve dans son rétroviseur, trois points derrière.

Encore la tête à Saint-Eustache

Dumoulin en convient, il n’a pas encore digéré le dénouement de la course à l’Autodrome Saint-Eustache, le 8 septembre. «Ce jour-là, j’ai sûrement perdu une dizaine de points en raison des contacts douteux de Lacroix et Tagliani. Je n’aurai pas la même patience en fin de semaine. Sinon, je me sens bien. On a une très bonne équipe et une aussi bonne voiture.»

Tagliani arrive à Hamilton gonflé à bloc, mais zen. Lors des trois dernières courses, il a devancé Dumoulin, ce qui explique pourquoi il s’est rapproché autant de son rival depuis la victoire de L.-P. en Nouvelle-Écosse, le 18 août. «La victoire à Mosport le 26 août a été déterminante, surtout pour le moral de toute l’équipe», relate Tag, qui aimerait offrir à son propriétaire Scott Steckly (22 Racing) un championnat. Steckly a remporté le titre comme pilote en 2008, 2011, 2013 et 2015.

À ce chapitre, faut-il s’attendre à une stratégie mise en place par 22 Racing pour aider Tagliani dans sa quête? Camirand et Donald Theetge roulent également pour l’équipe de Steckly.

«Si je roule à l’avant, ce sera à Scott de voir à ça, dit simplement Tagliani. On a une belle équipe, je ne dis pas que les gars doivent me laisser passer, loin de là. Mais on peut aussi y aller avec le gros bon sens. C’est certain que tout le monde voudra se battre pour la victoire, car c’est la dernière course de l’année.»

Le pilote de la voiture #18 ajoute du même souffle qu’il existe une saine rivalité entre lui et Dumoulin.

«Je ne pense pas que nous ayons été impliqués dans des accrochages ou quoi que ce soit cette année. À Saint-Eustache, c’est avec Lacroix qu’il y a eu un contact pour L.-P., pas avec moi. On a eu nos petites histoires par le passé, comme tout le monde dans la série, mais rien de plus. Ce sera une belle bataille samedi.»

Carnet de notes

Il y a cinq ans, Scott Steckly tirait de l’arrière sur D.J. Kennington par cinq points avant l’épreuve finale. Il avait finalement devancé son adversaire par deux points...

La course en sera une de 200 tours. Elle est prévue pour samedi, 19 h 35. Les qualifications auront lieu en après-midi.

Le gagnant raflera 48 points, le deuxième 42, le troisième 41, le quatrième 40, et ainsi de suite jusqu’à la dernière position...

Ni Tagliani ni Dumoulin n’ont mené de tour au Jukasa Motor Speedway en deux épreuves tenues sur ce circuit. En termes de points récoltés, Tagliani mène 79-78.