«On ne s'est pas trompé avec notre premier choix!»

Parce que ce type de joueur manquait cruellement à son alignement, le Viking n'a pas hésité à utiliser son premier choix du dernier repêchage afin de mettre la main sur Benjamin Casavant... qu'il avait libéré quelques semaines plus tôt parce tout indiquait que le tireur d'élite était en Europe pour y rester.
Mais voilà, l'ex-Cataractes a plus ou moins apprécié son séjour à Épinal dans la Ligue Magnus, et il a préféré rentrer au Québec pour s'installer avec sa copine à Drummondville.
«Quand le rêve de la Ligue nationale disparaît, tu évalues tes options. J'ai aimé l'expérience en France, je suis parti là-bas avec ma blonde et il y avait aussi Maxime Ouimet et Gabriel Girard au sein de l'équipe. Mais sur la glace, disons que le hockey est moins important en France qu'ici, et que l'encadrement est moyen. Je peux te dire que l'encadrement ici avec le Viking est plus professionnel que ce que j'ai vécu là-bas», livre le gros attaquant, qui n'a pas hésité à poursuivre sa carrière dans la LNAH.
«Je connais beaucoup de joueurs dans la Ligue, je savais que le style de jeu avait un peu changé même si la robustesse, c'est encore ce qui amène les gens à l'aréna. J'aime ce que je vois depuis le début du camp, c'est une bonne ligue quand tu as encore le goût de compétitionner. Dans la chambre, il y a un beau mélange de jeunes et de vétérans, tout le monde s'entend bien. Je pense qu'on va avoir une bonne saison.»
Et si on se fie à Alain Côté, Casavant aura un rôle important au cours de celle-ci!
«C'est exactement le genre de joueur qui nous manquait l'an dernier. Un gros bonhomme, habile autour du filet ennemi, qui prend de la place dans les coins de patinoire. Casavant a montré lors des matchs hors-concours qu'il sera très utile lors des avantages numériques. On ne s'est pas trompé avec notre premier choix!»