Plusieurs adeptes de sports de glisse ont bravé le froid pendant la période des Fêtes.

On bouge malgré le froid!

Trois-Rivières — L’adage «il n’y a pas de mauvais temps, seulement de mauvais vêtements» a été mis en pratique par un bon nombre d’adeptes d’activités hivernales au cours de la période des Fêtes.

À en croire les gestionnaires d’endroits prisés par les sportifs hivernaux, le temps glacial qui a frappé la région et l’ensemble du Québec pendant le traditionnel congé ne semble pas avoir trop refroidi les ardeurs de leur clientèle. Même s’ils reconnaissent que l’achalandage a été un peu affecté par le froid, ils considèrent tout de même que tout s’est déroulé rondement.

Contrairement à ce qui s’est produit dans d’autres régions du Québec, où certaines stations de ski ont dû cesser leurs opérations pendant plusieurs heures, aucune fermeture n’a été nécessaire au centre de glisse Vallée du parc.

«Nous avons été ouverts tous les jours et tous les soirs. Nous avons d’ailleurs été surpris de voir que les gens étaient au rendez-vous, même lors de certaines soirées très froides. Nous avons remarqué que les gens étaient très bien habillés. C’était des gens qui voulaient être dehors! Ils faisaient également des arrêts plus fréquents. J’ai notamment vu des familles qui jouaient aux cartes ou avec des jeux avec les enfants en prenant un chocolat chaud. Ils s’organisaient pour que ce soit agréable», raconte la responsable des communications pour le centre de glisse, Annick Bousquet.

En plus de leur donner l’occasion de prendre l’air et de s’aérer l’esprit, ces petits ajustements ont permis aux adeptes de sports de glisse de profiter de conditions exceptionnelles.

«Ce sont les meilleures depuis sept ans selon ce qu’on m’a dit. Ce n’est pas juste ici, mais partout au Québec», ajoute Mme Bousquet.

Par ailleurs, le réchauffement des derniers jours a permis de constater à quel point les skieurs et planchistes veulent profiter des belles conditions. Les pistes de Vallée du parc ont notamment été prises d’assaut au cours de la journée de jeudi selon la responsable des communications de l’endroit.

Du côté du Domaine de la forêt perdue de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, les sentiers de patinage ont également été populaires malgré les conditions climatiques extrêmes. Selon le propriétaire de l’endroit, Jean-Pierre Binette, le fait que les sentiers soient à l’abri du vent en raison des arbres a permis aux patineurs de profiter de l’endroit sans être trop incommodés par le froid.

De plus, le froid n’a pas empêché M. Binette et son équipe d’entretenir les glaces à l’aide de la surfaceuse comme ce fut le cas à la nouvelle patinoire extérieure réfrigérée Bleu Blanc Bouge de la Fondation pour l’enfance des Canadiens de Montréal à Trois-Rivières. En raison des très basses températures, la surfaceuse est tombée en panne à plusieurs reprises à cet endroit.

«J’ai même appelé à Trois-Rivières pour offrir d’aller donner un coup de main», lance M. Binette. Selon lui, il faut faire tourner le moteur d’une surfaceuse pendant un bon moment avant de la sortir à l’extérieur par temps très froid afin d’éviter qu’elle ne tombe en panne.