Le Canadien a manqué d'opportunisme face aux Stars, notamment en première période.

Occasion loupée

CHRONIQUE / Votre équipe a loupé une occasion en or de terminer en beauté un étonnant mois d’octobre.

Les Stars n’avaient pas encore gagné un match à l’extérieur de Dallas avant de se pointer au Centre Bell.

Leurs gros canons sont d’ailleurs au neutre depuis deux semaines. Mardi soir, les Jamie Benn, Tyler Seguin et Alexander Radulov et John Klingberg n’ont fait aucun dégât. Ça n’a pas empêché les Stars de sortir de l’aréna avec les deux points à l’enjeu!

Deux facteurs expliquent cette défaite. Le premier, c’est le manque d’opportunisme en première. Le Canadien était seul sur la glace lors des 20 premières minutes. Le mieux qu’il a pu extraire de ce segment, c’est une collection de trois poteaux. Résultat des courses, c’était encore 0-0 au premier entracte et c’est revenu hanter le Canadien en deuxième, qui a encaissé les deux premiers buts de la soirée après avoir vu le p’tit Lehkonen bousiller un tir de punition,.

L’autre facteur décisif, c’est l’indiscipline. Même avec l’avance, les Stars n’étaient pas très convaincants.

Les Rouges ont eux-mêmes causé leur propre perte avec plusieurs pénalités inutiles.

Franchement, c’était pas beau à voir, cette parade au cachot. Certaines punitions trahissaient de l’égoïsme. Où était cette attitude exemplaire tant vantée par le grand patron Marc Bergevin la veille?

Un mot en terminant sur Jesperi Kotkaniemi. Le jeune montre de beaux flashs, même s’il ne produit pas offensivement.

Si Claude Julien veut lui donner un coup de main, on lui suggère de le séparer de Joel Armia. Ce dernier le ralentit.

Ça prend un peu plus de talent sur ses ailes pour maximiser ses atouts. Et puis ce n’est comme si Armia, avec son physique, jouait le rôle de protecteur pour le Finlandais. Non, Armia n’est pas très friand du jeu musclé.

On comprend mieux pourquoi les Jets l’ont donné afin de se libérer d’un mauvais contrat l’été dernier... Armia a beau être Finlandais lui aussi mais présentement, Kotkaniemi a besoin davantage de talent que d’un compatriote pour débloquer...