Le directeur général des Cataractes de Shawinigan et responsable du programme des moins de 17 ans d’Hockey Canada, Martin Mondou.

Objectif: médaille d’or

Shawinigan — Les pays voulant remporter les grands honneurs au prochain Défi mondial des moins de 17 ans devront battre non seulement une, mais bien trois équipes du Canada. Le camp national de développement tenu à la fin du mois de juillet à Calgary a démontré que la relève se porte plutôt bien, estime le responsable du programme des moins de 17 ans, Martin Mondou.

«Nous avions les 112 meilleurs joueurs de 16 ans au Canada pour ce camp de développement. Nous allons former avec ces joueurs trois équipes qui auront comme objectif de remporter l’or», affirme celui qui est également le directeur général des Cataractes de Shawinigan. «J’ai vraiment constaté la profondeur du talent que nous avons au Canada.»

Ces trois équipes canadiennes affronteront les équipes des États-Unis et de l’Europe (République tchèque, Finlande, Russie et Suède) à Saint John et Quispamsis au Nouveau-Brunswick du 3 au 10 novembre.

Sur les 112 joueurs invités au camp de développement, 66 seront par la suite retenus pour participer au Défi mondial. Cette sélection se fera d’ailleurs à Shawinigan en octobre prochain. «L’objectif est de présenter trois équipes balancées. Elles peuvent avoir des identités et des qualités différentes, mais elles pourront toutes se battre pour l’or», précise le directeur général programme.

Du 21 au 27 juillet dernier à Calgary, les jeunes hockeyeurs du camp de développement n’ont pas eu droit à des vacances dans un tout inclus.

«Ils pouvaient embarquer sur la glace le matin et sortir que le soir à 21 h. C’est extrêmement intensif et il y a beaucoup de glace», précise Martin Mondou. «On les met aussi dans un gros esprit de compétition.»

Les joueurs invités devaient également suivre des formations pour en faire des athlètes responsables. Ils ont notamment reçu des formations sur les médias ainsi que sur les réseaux sociaux, pour les sensibiliser aux impacts négatifs d’écarts de conduite numériques.

Participant pour la première fois à ce programme d’Hockey Canada, Mondou doit travailler avec 82 personnes, dont plusieurs entraîneurs. Mondou supervise le programme d’excellence canadien avec le recruteur-chef Brad McEwen et Shawn Bullock, le directeur d’Hockey Canada. «Il n’y a que du positif. Il y a un immense respect entre tout le monde sur place», note le directeur général des Cataractes. «Et le set up à Calgary est incroyable.»

D’ailleurs, quelques joueurs repêchés le printemps dernier par la plus vieille concession de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) étaient de ce camp de développement. Mondou a donc pu voir à l’oeuvre le premier choix des Cataractes et troisième choix au total Mavrik Bourque, le gardien Antoine Coulombe ainsi que les attaquants Charles Beaudoin, Xavier Bourgault et William Veillette.

«Je suis très content de ce que j’ai vu. Ils ont bien fait», estime Mondou.