Mary-Sophie Harvey poursuit son ascension parmi l’élite des nageurs au pays.

Nouveau chapitre pour Harvey

TROIS-RIVIÈRES — À travers sa quête de l’objectif ultime, les Jeux olympiques, Mary-Sophie Harvey franchira une nouvelle étape importante de son cheminement alors qu’elle prendra part à ses premiers Jeux du Commonwealth.

Étiquetée vedette montante de l’équipe nationale de natation, la Trifluvienne de 19 ans a d’abord complété son stage junior avec éclat en 2016, en s’offrant l’or au 200 m quatre nages et le bronze au 400 m quatre nages lors du Championnat pan-pacifique junior à Hawaï.

Depuis, l’ex-nageuse des Mégophias apprivoise le calibre senior international. L’été dernier, elle a goûté à ses premiers Mondiaux en Hongrie, où elle a pris le 14e rang du 200 m libre et le huitième rang du relais 4X200 m libre.

Joint par Le Nouvelliste, son entraîneur Tom Rushton se dit ravi de la progression de sa protégée, tout en gardant les yeux rivés sur l’objectif principal: les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

«Il faut garder en tête que c’est seulement sa deuxième compétition internationale chez les seniors et ses premiers Jeux majeurs. Si elle peut faire une finale aux Jeux du Commonwealth, à son âge, ce serait bien.»

En Australie, Mary-Sophie Harvey sera en action dans les épreuves de 400 m quatre nages, 400 m libre et 200 m brasse. Il est également possible que la Trifluvienne soit de la partie au relais 4 X 200 m. Ses chances de médailles apparaissent meilleures au 400 m quatre nages, une épreuve où elle est présentement classée 19e au monde.

Harvey fera partie d’un groupe de nageuses canadiennes talentueuses, qui incluent la sensation des Jeux olympiques de Rio, Penny Okesiak, ainsi que Kylie Masse et Taylor Ruck.