Les Patriotes voudront venger leur défaite par jeu blanc, subie en lever de rideau contre leurs vieux ennemis des Redmen.

Nouveau chapitre à la rivalité Patriotes-Redmen

Rapport qualité-prix dans le marché contingenté du hockey, il est difficile de trouver mieux au Québec qu’un affrontement Patriotes-Redmen.

Voilà deux des meilleurs programmes de hockey universitaire au pays. Les joueurs de chaque camp apprennent à se détester en entrant dans le vestiaire. Année après année, les duels sont toujours épiques.

Un autre chapitre de cette grosse rivalité sera écrit mercredi au Colisée. Les Redmen sont favoris, ils dominent le classement. Mais les Trifluviens ne sont pas loin derrière et ils se promettent bien de se défendre farouchement devant leurs partisans. Même s’il y a un paquet de recrues autour de lui, le capitaine Pierre-Maxime Poudrier n’aura pas besoin de faire un grand discours avant la première mise en jeu!

«On se déteste. Les gars le voient dès les matchs préparatoires, l’intensité est différente. C’est la grande rivalité de la ligue et elle produit toujours des matchs rapides et intenses. Ça va être la même chose [mercredi]», prévoit le vétéran, qui ne place pas les Redmen sur un piédestal. «C’est une bonne équipe. Il faut se préparer adéquatement. Ceci dit, les Redmen de sont pas imbattables, loin de là. Il faut croire en nos moyens. On a bien amorcé l’année 2018 avec deux belles victoires, on doit améliorer notre exécution et on pourra poursuivre sur notre lancée.»

C’est évidemment le scénario espéré par Marc-Étienne Hubert, qui refuse toutefois de mettre sous pression sa jeune troupe. Pas question publiquement de mentionner que les Patriotes souhaitent rattraper les Redmen au classement. «On pèse moins sur la suce que par les années passées, en raison de la jeunesse de notre équipe. L‘important, c’est notre évolution, et ça se passe bien de ce côté. On y va un match à la fois, on essaie de tous les gagner. Le classement, c’est secondaire dans l’équation.»

Le pilote des Patriotes est conscient que sa troupe se mesure mercredi à une redoutable machine de hockey. «J’adore les matchs contre les Redmen. À tous les niveaux, c’est excitant. Nos vétérans ont livré de grosses batailles contre eux, ils sont en mesure de transmettre ce vécu», explique Hubert, qui dit apprécier le reste de son calendrier de janvier. 

«Ce sont des matchs séparés qui nous attendent. Des fois, deux matchs en deux jours, c’est plus compliqué. Là, c’est all-in à chaque soir. C’est le message qui sera livré aux joueurs avant le match.»

Ce sera le deuxième match de la saison entre les deux équipes. En début de campagne, les Redmen avaient disposé des Patriotes par la marque de 3-0.