L'ovale incliné de l'Autodrome Chaudière n'a pas été des plus cléments pour Louis-Philippe Dumoulin au fil des années. Son meilleur résultat a été une cinquième place en 2014.

NASCAR Pinty's: Chaudière, prise III

Elle devait se tenir la semaine dernière, puis vendredi, mais les pilotes de la série NASCAR Pinty's devront finalement attendre jusqu'à dimanche pour s'élancer sur la piste de l'Autodrome Chaudière... à condition que Dame Nature se montre clémente.
La nouvelle est tombée tôt vendredi, alors que le promoteur et la série ont pris une décision rapide en consultant les prévisions météorologiques pour la soirée de vendredi, afin d'éviter que les équipes de l'Ontario ne se déplacent sans raison. En temps normal, le programme aurait été remis au lendemain, samedi soir. Toutefois, comme une course de la série ACT est prévue samedi à l'Autodrome Montmagny, le promoteur a plutôt ciblé la date de dimanche.
À l'usine de l'écurie Dumoulin Compétition, les deux frères rongeaient leur frein jeudi.
«C'est sûr que c'est la bonne décision de reporter la course à dimanche... mais c'était un risque de courir cette semaine plutôt que dimanche dernier, surtout avec la Saint-Jean-Baptiste. Je ne veux pas lancer la pierre à personne, nous ne sommes pas dans les souliers du promoteur», souligne Louis-Philippe Dumoulin.
Il s'agit de la deuxième année consécutive où l'Autodrome Chaudière, située à Vallée-Jonction en Beauce, reporte son programme de course, de crainte que la météo effraie les spectateurs, mais aussi les écuries, puisque l'événement ne s'inscrit pas dans une séquence de plusieurs courses sur un territoire relativement commun. 
«J'espère que dans le futur, la série va être capable de s'entendre avec le promoteur pour qu'il y ait une collaboration entre les courses. Par exemple, quand les équipes viennent à Trois-Rivières, la semaine d'après, elles sont à Antigonish en Nouvelle-Écosse. Chaudière pourrait s'inscrire là-dedans. Ça permet d'éviter des coûts pour ce qui est du transport», ajoute le cadet de la famille.
Le petit Bristol
Si les voitures peuvent s'élancer dimanche, l'action risque toutefois d'être au rendez-vous. La piste beauceronne est petite, un quart de mille pour être précis, en plus d'être la plus inclinée de la province. Elle rappelle aux amateurs l'ovale de Bristol au Tennessee.
«C'est très serré et c'est une piste sur laquelle j'ai beaucoup appris pour devenir compétitif. Tu ne peux pas juste tenter de survivre si tu veux marquer des points, parce que ce ne sera pas long que tu vas perdre un tour. Nous sommes allés tester à cet endroit et nous avions fait de bons temps. C'était l'après-midi en plus, comme le moment où devrait avoir lieu la course. On va voir ce qui va se passer.»
L'homme à battre dimanche pourrait bien être Alex Labbé. Le pilote de la région de Victoriaville avait offert une performance sensationnelle l'an dernier pour l'emporter au même endroit. 
De plus, Labbé a remporté la deuxième épreuve de la saison, au Delaware Speedway. 
«Alex a prouvé qu'il est fort sur les ovales et il sera un des gars à aller chercher en fin de semaine. Mais notre série est très compétitive et il y a plusieurs pilotes qui peuvent bien faire selon leurs réglages lors de cette journée. Il n'y a pas que Labbé», conclut Louis-Philippe Dumoulin, qui avait pris le 11e rang l'an dernier sur l'ovale beauceron.