Louis-Philippe Dumoulin a rendu hommage à son amie Lyne Brousseau, sur le podium au terme de l’épreuve de Toronto.

NASCAR Pinty’s: un podium pour Lyne

Trois-Rivières — Les trois pilotes de la région ont vécu des dénouements différents samedi, lors de la quatrième épreuve de l’année en série NASCAR Pinty’s dans les rues de Toronto. Si les Dumoulin avaient le sourire facile grâce à deux top-5 dont un podium, Marc-Antoine Camirand digérait mal la fin de sa course.

Camirand était en route vers sa première victoire de la saison, sa deuxième en carrière dans ce championnat. Avec deux tours à compléter, le pilote a envoyé sa Chevrolet Camaro numéro 22 dans le mur de pneus. Il détenait alors une avance sur son coéquipier Alex Tagliani.

Malheureusement, cette erreur de conduite a coûté sa course à Camirand et a pavé la voie pour Tagliani, qui a vu le drapeau à damier en premier. Il a devancé Andrew Ranger et Louis-Philippe Dumoulin, au terme d’une prolongation.

Le début de saison difficile de Camirand se poursuit donc. «Nous avons été rapides tout le week-end. Je sais que je peux bien faire et j’aime le circuit, mais j’ai commis une erreur. J’ai freiné trop tard et ça nous a coûté une probable victoire. Je suis désolé pour mon équipe, mes partenaires et mes partisans», a dit le pilote de Saint-Léonard-d’Aston, parti de la deuxième place sur la grille de départ.

Camirand occupe le 11e rang du championnat, 49 points derrière le meneur Andrew Ranger.

Chez les Dumoulin, l’heure était aux célébrations dans la Ville reine. Pilote le plus rapide des essais libres, Louis-Philippe avait qualifié sa voiture en quatrième position. Quelques heures plus tard, il se retrouvait sur le podium. Cela lui a permis de rendre hommage à Lyne Brousseau, une membre importante de l’équipe des Dumoulin, décédée à la fin du mois de juin. Décidément, ce fut un séjour émotif pour les deux frères et leur équipe.

Sur le podium, Dumoulin a d’ailleurs ouvert sa bouteille de mousseux en regardant vers le ciel.

«La préparation et le comportement de la voiture étaient vraiment intéressants, sauf quelques ratés du moteur qui m’ont coûté un peu de puissance et empêché de doubler sur les droits malgré des sorties de virage plus rapide, expliquait Dumoulin. L’équipe a diagnostiqué rapidement la problématique et nous avons convenu que la meilleure façon était de faire avec pour cette course. Je me suis donc concentré à aller chercher le maximum de la voiture à chaque tour.»

Quant à Jean-François, il a fait fi d’une crevaison pendant la qualification, en route vers un top-5. Parti dixième, le Trifluvien a bien manoeuvré avant de terminer cinquième.

«La voiture était performante, j’ai eu du plaisir à remonter le peloton. Le podium était à notre portée, toutefois, je ne voulais pas risquer un incident en poussant trop fort. L’équipe a été efficace et nous sommes confiants pour le Grand Prix de Trois-Rivières.»

D’ici là cependant, les pilotes réguliers de la série ont rendez-vous dans l’Ouest canadien, le temps de trois courses, dont deux le 24 juillet à Saskatoon.