Louis-Philippe Dumoulin tentera de devenir le premier pilote de la série NASCAR Pinty’s à défendre son titre, cette saison. Le calendrier commence en fin de semaine, à Bowmanville.

Nascar Pinty's: qui s’adaptera le mieux?

Trois-Rivières — NASCAR Canada ne pouvait choisir un meilleur moment pour offrir la webdiffusion en direct aux amateurs, désireux de suivre la première course de la saison du championnat commandité par Pinty’s. L’arrivée d’un nouveau manufacturier de pneus, General Tire, entraînera une période d’ajustements pour tous les pilotes. On sait déjà que les temps seront plus rapides que par le passé.

C’est dans cette optique que le champion défendant de la série, Louis-Philippe Dumoulin, attaque ce week-end inaugural, au Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville, en Ontario. Après les essais et les qualifications de samedi, les 21 pilotes inscrits ont rendez-vous sur la grille de départ, dimanche après-midi à 13 h 30, pour la course. TSN.ca présentera l’épreuve.

Un titre à défendre

Depuis les débuts de la série en 2007, aucun conducteur n’a réussi à aligner deux championnats consécutifs. Pas même Scott Steckly, qui en a pourtant quatre en banque, ou Andrew Ranger, l’une des premières vedettes du championnat. Dumoulin, auréolé en 2018 et qui amorce une huitième campagne comme régulier, tentera de devenir le premier à réaliser ce fait d’armes. Prudent, il pèse ses mots en parlant de la saison à venir, lui qui commence un nouveau programme de trois ans avec son principal partenaire, WeatherTech Canada.

«Le championnat, c’est comme une longue course. On a connu des hauts et des bas l’an passé, surtout à partir de la course de Saint-Eustache, alors que tous les coups étaient permis. Mais on a bien joué nos cartes.»

Dumoulin fait référence à la fin de saison tumultueuse qu’il a connue, lui qui avait clairement une cible dans le dos. Alors que l’on s’approchait du dénouement du championnat, il a eu maille à partir avec Kevin Lacroix et Alex Tagliani, ce dernier étant son principal poursuivant dans la lutte pour le titre. Il l’a devancé par seulement sept points. C’était la deuxième fois qu’il était couronné par NASCAR Canada (2014 et 2018).

«C’est certain que ça va prendre un peu de chance au passage! On en a eu l’année dernière pour gagner le championnat. Dans les heures qui ont suivi la consécration, j’ai dit à tous les membres de l’équipe que si on voulait recommencer en 2019, il fallait se retrousser les manches et retourner au travail immédiatement. C’est ce qu’on a fait.»

Ainsi, Dumoulin et son équipe ont déployé beaucoup d’énergie à changer les réglages sur sa voiture #47 de circuit routier. On verra les résultats en fin de semaine à Mosport et plus tard cet été, à Toronto et Trois-Rivières. «On n’était pas satisfaits de la voiture. L’année précédente, nous avions longuement travaillé sur celle d’ovale et ç’a porté ses fruits. Il faut espérer un résultat semblable avec la voiture de circuits routiers.»

Dumoulin identifie, sur la douzaine de pilotes inscrits à temps plein, une dizaine de prétendants pour lui ravir le titre. Alex Labbé est de retour après une escale d’un an en série Xfinity aux États-Unis, tandis que Marc-Antoine Camirand, Lacroix, Tagliani, Ranger, Donald Theetge, D.J. Kennington et Jason Hathaway ont tous espoir en leurs chances.

Côté réglages, les nouveaux pneus amèneront les équipes vers une période d’adaptation. «Ce sont de vrais pneus de courses, mis à quel point seront-ils durables? C’est la question que tout le monde se pose présentement.»

Une troisième voiture en piste

Le frère de Louis-Philippe, Jean-François, sera aussi sur la ligne de départ en fin de semaine, avec la voiture 04 de Spectra Premium. Il prendra part aux quatre épreuves prévues sur circuits routiers, à l’instar de Jean-Frédéric Laberge, un gars de Québec qui se verra confier une voiture, la troisième de Dumoulin Compétition. Il s’agit de la voiture #91, que J.-F. a déjà pilotée par le passé.

«J’avais eu bien du plaisir avec cette voiture», sourit ce dernier, en rappelant qu’il ne s’agit pas du premier partenariat de la sorte pour sa famille. L’an passé, le pilote français Frédéric Gabillon avait participé au GP3R. Il y a quelques années, les Dumoulin préparaient aussi la voiture de Patrice Brisebois.

Cette saison, en plus des quatre engagements de Laberge, Raphaël Lessard, brillant espoir du stock-car au Québec, aura l’opportunité de prendre le volant à l’Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction. Bref, le chef d’équipe et préparateur Robin McCluskey ne chômera pas!