Sur le circuit routier de Bowmanville, Kevin Lacroix a fait fi de toute compétition.

NASCAR Pinty's: Lacroix imbattable

Il n'y a pas eu de lutte ou de suspense dimanche au Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville en Ontario, où les voitures de la série NASCAR Pinty's étaient réunies. Dans une course dominée par Kevin Lacroix, Louis-Philippe Dumoulin a été le meilleur des pilotes de la région avec une cinquième place.
Pour une deuxième fois cette saison, c'est sous la pluie que les pilotes ont affronté le circuit autrefois connu sous le nom de Mosport. Kevin Lacroix a semblé avoir trouvé la formule magique dans ces conditions, puisqu'il a survolé le tracé ontarien du début jusqu'à la fin de la course, se forgeant une avance de plus de 30 secondes sur ses plus proches poursuivants, Alex Tagliani et Andrew Ranger, pour signer sa deuxième victoire de la saison à cet endroit.
Ce qui n'a pas aidé les adversaires de Lacroix, c'est que la course a été disputée du début jusqu'à la fin sur le drapeau vert. Ils ont été sages, les pilotes de la série, et ce, malgré les conditions de piste.
Or, à bord de leur voiture, Louis-Philippe Dumoulin et Marc-Antoine Camirand priaient pour voir le jaune apparaître. Lors de son arrêt aux puits, les mécanos du cadet de la famille Dumoulin ont éprouvé des ennuis avec son pneu arrière droit, ce qui lui a coûté cher.
«Je me suis battu pendant un bon moment avec Anthony Simone et Camirand, mais on avait besoin de ce jaune. Le problème dans les puits nous a fait perdre beaucoup de temps et j'ai dû travailler comme un malade pour terminer cinquième. C'est dommage, parce qu'on avait le deuxième meilleur temps en piste. On avait l'auto pour être sur le podium.»
Quant à Camirand, les ennuis sont entièrement de sa faute, puisqu'il a écopé d'une pénalité pour excès de vitesse dans la ligne des puits. Il a dû faire un passage supplémentaire, ce qui lui a fait perdre beaucoup de terrain. Un jaune aurait permis à toutes les voitures de se rapprocher. Dumoulin a finalement pris le cinquième rang, alors que Camirand a terminé septième.
«Sous la pluie, c'était vraiment rock and roll. Les pneus de pluie comme en NASCAR, je n'en ai jamais vu d'aussi mauvais. Sur le tour de chauffe, je faisais du surplace!», a raconté Camirand.
Parti 11e, Jean-François Dumoulin a finalement rallié l'arrivée en 14e place.
«À la fin de la course, il y avait de la fumée dans la voiture, la transmission ne fonctionnait pas correctement et nous avons perdu de la puissance sur les lignes droites. Maintenant, nous avons hâte à Saint-Eustache (samedi prochain) et notre voiture d'ovale est prête.»
De l'optimisme
Même s'il a été tenu hors du top 5, le pilote de Saint-Léonard-d'Aston repart de Bowmanville avec le sourire. Après la course, il a été invité par les décideurs de General Motors à une rencontre qui a finalement duré une trentaine de minutes en compagnie de son commanditaire, GM Paillé. «Ç'a super bien été. On a rencontré les bonnes personnes et on a eu droit à d'excellentes poignées de mains. Ils savent ce qu'on veut et Jean-Claude (Paillé) travaille fort. J'ai même regardé le début de la course de camionnettes (NASCAR Camping World) en leur compagnie. Je pense qu'on peut être optimiste et nous ne sommes pas loin de faire une saison complète l'an prochain», a affirmé Camirand, qui a disputé sa dernière de quatre courses cette saison.