Louis-Philippe Dumoulin participera aux trois programmes doubles de la série NASCAR Pinty’s. Le premier aura lieu ce samedi, au nord de Toronto.
Louis-Philippe Dumoulin participera aux trois programmes doubles de la série NASCAR Pinty’s. Le premier aura lieu ce samedi, au nord de Toronto.

Nascar Pinty's: Dumoulin se considère chanceux

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Même si les courses se dérouleront à huis clos et qu’aucun champion ne sera couronné au terme des trois programmes doubles mis en place par NASCAR, Louis-Philippe Dumoulin a la ferme intention de profiter de ces moments en piste, ne serait-ce que pour préparer sa saison 2021 en série Pinty’s.

Contrairement aux deux autres pilotes de la région, son frère Jean-François et Marc-Antoine Camirand, Dumoulin participera aux deux épreuves prévues sur le tiers de mille du Sunset Speedway, samedi au nord de Toronto. Il coursera devant des gradins vides. Les caméras? Elles retransmettront les images à RDS et TSN, mais ces courses ne seront diffusées que dans quelques semaines. Un rendez-vous raté, déplorent plusieurs observateurs.

«Comme tout le monde, j’aurais préféré avoir la télé en direct. J’en ai même discuté avec les dirigeants de la série NASCAR, qui sont à Charlotte. Pour mes commanditaires et nos fans, c’est dommage. D’un autre côté, la crise n’épargne pas les courses. Au contraire, c’est très difficile pour notre industrie.»

L’important, insiste Dumoulin, vise à garder un maximum de voitures et d’équipes occupées d’ici la fin de l’été. Ç’a été long avant d’avoir des nouvelles quant à l’avenir à court terme de la NASCAR Pinty’s, mais les dirigeants ont finalement choisi d’organiser un court championnat, sans vainqueur, afin que les pilotes puissent rouler. Ils ne viendront pas au Québec. «On ne ralentira pas la cadence en piste pour autant. Pour moi, ces courses, elles ont de la valeur. C’est important pour tout le monde et je remercie les gens de la série d’y croire, malgré qu’ils traversent des moments durs.»

Dumoulin le sait, il a la chance de miser sur de solides partenaires, dont le fabricant d’accessoires automobiles WeatherTech Canada.

«Ils m’ont dit que si les courses étaient en novembre, ils seraient là! Quand je regarde un excellent pilote comme Andrew Ranger qui perd un de ses gros commanditaires au début de la pandémie, je me considère chanceux. Et je trouve ça plate que des gars comme lui ou Marc n’y soient pas. Plus il y a de bons pilotes, mieux c’est pour le calibre de la série.»

Comme c’est souvent le cas, NASCAR Pinty’s n’avait toujours pas publié la liste des inscrits qui seront présents, samedi à Innisfil. Trois Québécois devraient être sur la ligne de départ: en plus de Dumoulin, Donald Theetge et Kevin Lacroix ont confirmé leur participation. Alex Tagliani, à Daytona avec Raphaël Lessard pour la série américaine des camionnettes, sera remplacé par Treyten Lapcevich.

«Honnêtement, je pense qu’il y aura de la qualité dans le top-10, même si ce ne sont pas tous les meilleurs qui y seront.»

Dumoulin pense à son frère, copropriétaire de l’équipe avec lui. «Il travaille fort pour me faire rouler. Malheureusement, Spectra Premium, qui est son commanditaire principal, a des difficultés financières donc ça complique les choses pour lui.»

Équipe réduite

L’une des forces de NASCAR, c’est la proximité des pilotes avec les amateurs. Cette synergie sera impossible à transmettre cet été.

Même dans les puits, l’ambiance sera différente. Les membres de toutes les équipes devront rester ensemble et ne pas se mélanger. «Oui, ce sera étrangement tranquille dans les paddocks, reconnaît Dumoulin. En m’incluant, je pense que nous allons être neuf, avec les mécanos. On peut facilement se retrouver des dizaines en temps normal, notamment durant le GP3R, avec les partenaires et nos proches.»

Quant à la voiture d’ovale, il a bon espoir qu’elle soit meilleure que l’an dernier. S’il demeure en santé, il aura donc les mêmes objectifs que par le passé: gagner! «Peu importe le contexte, c’est toujours l’objectif.»