Les deux anciens du Vert et Or du Séminaire de Trois-Rivières, Michaël Morin et Shawn Boucher, feront à nouveau équipe à compter de l’automne prochain, chez les Carabins de l’Université de Montréal.

Morin et Boucher réunis chez les Carabins

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir fait la pluie et le beau temps chez le Vert et Or du Séminaire de Trois-Rivières, il y a quelques années, Michaël Morin et Shawn Boucher seront à nouveau réunis à compter de l’automne prochain. Leur stage collégial étant maintenant terminé, les deux Trifluviens poursuivront leur route au sein du réseau universitaire avec les Carabins de l’Université de Montréal.

Pour Morin, son association avec les Bleus de Danny Maciocia est scellée depuis quelques mois déjà. En fait, avant même le début de la dernière saison, les Carabins avaient annoncé sa venue. «Dès que j’ai su que les Carabins étaient intéressés, c’était un coup de cœur pour moi. J’ai toujours aimé leur philosophie et leur façon de faire du football», mentionne celui qui a été choisi sur l’équipe d’étoiles de la deuxième division du circuit collégial en 2018.


« Je veux m’imposer dès le départ. Je veux montrer que je suis capable de faire les mêmes choses dans le niveau universitaire que je faisais au collégial »
Michaël Morin

Au cours des derniers mois, le porteur de ballon de 19 ans a grandement peaufiné son jeu. Pour la première fois depuis son arrivée avec les Diablos, il a été utilisé comme demi offensif principal, avec succès. «Avant, j’étais surtout utilisé pour les blocs et les courses en puissance. Cette année, j’ai pu développer mes habiletés avec différents styles de courses. Il a fallu que je change mon alimentation en plus de travailler sur ma vitesse et mon agilité. La transition s’est bien passée», note Morin.

Shawn Boucher

Au sein d’un alignement bien garni chez les Carabins, la compétition s’annonce évidemment féroce pour le porteur de ballon trifluvien. Sans vouloir trop se créer d’attentes, il espère néanmoins avoir l’occasion de faire ses preuves dès sa première campagne. «Je veux m’imposer dès le départ. Je veux montrer que je suis capable de faire les mêmes choses dans le niveau universitaire que je faisais au collégial. J’aimerais aussi avoir du temps de jeu sur les unités spéciales», mentionne celui qui poursuivra ses études en psychoéducation.

Longue réflexion

Courtisé tant par les Carabins que le Rouge et Or de l’Université Laval, Boucher a longtemps réfléchi avant de trancher en faveur de l’institution montréalaise pour poursuivre son cheminement, après trois saisons avec les Cougars de Champlain-Lennoxville, en première division. Chez les Bleus, le demi défensif retrouvera évidemment quelques anciens coéquipiers du niveau collégial, dont son meilleur ami Marc-Antoine Lemay. «C’était une grosse décision à prendre. Et je suis bien heureux de me joindre aux Carabins. J’ai cliqué pas mal avec le personnel d’entraîneurs et c’est ce qui a grandement influencé ma décision.»

Malgré une fin de parcours amère en première division du circuit collégial, alors que les Cougars ont perdu en quarts de finale des éliminatoires, le Trifluvien de 19 ans trace un bilan fort positif de son parcours à Champlain-Lennoxville. En 2017, il a notamment eu le privilège de remporter le Bol d’Or.

À cette conquête, Boucher a aussi ajouté une médaille d’or au Championnat mondial junior avec l’équipe canadienne l’été dernier, au Mexique. «Ces deux victoires sont mes deux plus belles expériences à vie. Mon parcours a été très positif avec les Cougars, même si ça ne s’est pas terminé comme je l’aurais souhaité cette saison.»

Fort de cette expérience, il tentera de mériter ses minutes de jeu dès l’automne avec les puissants Carabins, une tâche colossale pour un joueur de première année.

«Je vais tout faire pour aider l’équipe dès ma première saison. Je veux avoir un impact immédiat, si possible. Mon objectif, c’est d’avoir du temps de jeu l’automne prochain», mentionne celui qui entamera à compter de la session d’hiver ses études au HEC Montréal.