Samuel Montembeault et Anthony Richard ont partagé leur expérience de la LNH à de jeunes hockeyeurs à l’aréna Fernand-Asselin, jeudi.

Montembeault et Richard partagent leur expérience

TROIS-RIVIÈRES — Le gardien des Panthers de la Floride, Samuel Montembeault, et l’attaquant des Predators de Nashville, Anthony Richard, ont donné une conférence aux jeunes inscrits au camp de hockey DNA, jeudi, à l’aréna Fernand-Asselin de Trois-Rivières. Les deux hockeyeurs professionnels y ont raconté leur expérience de leur première saison dans la LNH et ont donné des conseils aux jeunes qui aspirent à un poste dans la grande ligue.

Montembeault a disputé 11 rencontres avec la formation floridienne, où il a signé quatre victoires et affiché un pourcentage d’efficacité de .894. «C’était vraiment une belle expérience. Au départ, j’étais supposé être là juste une semaine et ensuite ils m’ont redonné une chance de jouer d’autres matchs. Ma première partie ne s’est pas passée comme j’espérais, mais les autres se sont super bien passées», se souvient-il.

Quant à Richard, il n’a joué qu’un seul match, contre les Blackhawks de Chicago, en décembre. Rappelé la journée même de la partie, il raconte qu’il a vécu toute une expérience. «Tout le monde sait que Nashville a une très bonne équipe, donc c’est dur de percer l’alignement. J’ai été surpris d’être rappelé à ce moment-là parce que je n’étais pas dans ma meilleure période et ça a vraiment relancé ma saison après ça. Ça a été un match exceptionnel, dont je vais me souvenir toute ma vie», décrit-il.

Les deux athlètes de la Mauricie continuent à s’entraîner de façon intensive durant la saison estivale. Ils se concentrent surtout sur l’entraînement hors glace, à raison de quatre à cinq fois par semaine, alors que celui sur glace revient à une ou deux reprises. Il est évident qu’une présence aussi régulière au gymnase optimisera leur chances de se tailler une place dans leur formation respective.

Montembeault et Richard ont sauté sur la glace avec les jeunes du camp de hockey DNA.

Un objectif réaliste

Du côté de la Floride, le réputé gardien Roberto Luongo a récemment pris sa retraite. Les Panthers ont aussi fait l’acquisition de Sergei Brobovsky, qui occupera probablement le poste de gardien numéro un. Montembeault tentera alors de s’emparer de celui de gardien substitut. «C’est sûr que la place de deuxième gardien est libre donc si mon camp va bien, je devrais avoir le poste», espère-t-il.

Nashville a dernièrement mis la main sur l’attaquant Matt Duchene, envoyant un fort signal aux membres de l’équipe. «Il ne joue pas à la même position que moi, donc c’est correct», sourit Richard. «Ils ont moins de joueurs que l’an passé avec ceux qu’ils ont laissés partir, donc ça ouvre des spots. Je pense que Duchene, c’est vraiment positif pour Nashville.»

Richard a disputé pratiquement toute la saison dernière avec le club-école des Predators, les Admirals de Milwaukee. En 73 rencontres, il a amassé une belle récolte de 47 points, sa meilleure chez les pros jusqu’à maintenant. «J’ai eu le message que tout était entre mes mains. Si j’ai un bon camp d’entraînement, je devrais commencer la saison à Nashville. Si je joue de la même façon que les deux dernières saisons, je ne suis pas inquiet que je devrais avoir un poste à temps plein», précise-t-il.

Un beau défi pour Xavier Boucher

Il y a quelques semaines, les Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ ont annoncé la nomination de l’instigateur du camp de hockey DNA, Xavier Boucher, en tant qu’entraîneur-adjoint responsable des habiletés. «Je faisais déjà partie de l’équipe de recrutement, donc je suis vraiment content d’avoir un poste d’entraîneur, je ne m’y attendais pas», admet-il. «Ils me laissent beaucoup de place pour ce que j’ai à faire et c’est un défi motivant d’aller travailler avec des entraîneurs aussi expérimentés.»

Boucher occupait le poste d’entraîneur-chef des Estacades pee-wee AAA l’an dernier et devait occuper le même poste l’an prochain, mais avec les Estacades bantam AAA. «C’est sûr que je vais devoir délaisser mes fonctions, mais je vais essayer de revenir un jour puisque j’ai un grand sentiment d’appartenance envers les Estacades», l’ancien porte-couleur des Estacades midget AAA.

Le camp de hockey DNA mise surtout sur le développement des habiletés individuelles. Il a débuté ce mardi et se terminera à la fin du mois de juillet.