Jean-Michel Paquette (28) a fait la pluie et le beau temps avec les Diablos de 1996 à 1998, notamment aux côtés de son bon ami Carl Gourgues (33).

«Mon record est accessible»

Il est retiré du football depuis quelques années, mais le nom de Jean-Michel Paquette continue de rayonner dans le monde du ballon ovale au Québec. Normal, il revendique toujours de nombreux records sur la scène collégiale, lui qui a fait la pluie et le beau temps avec les Diablos du Cégep de Trois-Rivières, entre 1996 et 1998.
Le porteur de ballon étoile, encore considéré aujourd'hui comme l'un des athlètes les plus talentueux de l'histoire du programme, pourrait avoir de la compagnie. Son record le plus significatif (2095 verges au sol en une saison, établi en 1998) est désormais accessible à un jeune homme défendant les honneurs des Faucons de Lévis-Lauzon.
En quatre matchs jusqu'ici cette année, Joanik Masse a cumulé des gains de 1050 verges par la course. Il lui reste cinq parties pour en récolter 1045, soit une moyenne de 209 verges pour chacune de celles-ci. Paquette, lui, avait pu bénéficier de dix rencontres au lieu de neuf pour réaliser cet exploit. Un exploit qu'il tient d'ailleurs à partager avec tout le groupe de la cuvée 98.
«C'est plaisant d'en parler, ça me permet de ressasser des souvenirs», partageait l'ex numéro 28 maintenant âgé de 38 ans, en entrevue au Nouvelliste cette semaine. «Mon record est accessible, si le jeune [Masse] utilise ça comme motivation, tant mieux!»
Aujourd'hui établi sur la Rive-Sud de Montréal, Jean-Michel Paquette ne pense pas souvent à ses glorieuses années de football. Qu'à cela ne tienne, il se souvient de tous ses matchs. Cette année-là, il a surpassé la marque de Bruno Heppell pour les verges au sol en une campagne (1511).
«Sans exagérer, j'ai des dizaines d'anecdotes en mémoire. Les Diablos ont vécu quelque chose d'exceptionnel en 1998, il y avait de l'engouement, beaucoup d'excitation autour de l'équipe. J'ai été béni de jouer avec ces gars-là. Les entraîneurs aussi ont cru en moi.»
Car à 5 pieds 4 pouces et 170 livres, il fallait effectivement voir quelque chose de spécial chez le Trifluvien pour lui refiler le ballon à une telle fréquence. «Le lendemain des matchs, je passais une partie de la journée dans mon lit, avec de la glace, des courbatures et des bleus. Ma mère peut en témoigner...»
Paquette saisit donc assez bien tout ce que comporte une chasse aux records pour un porteur de ballon, d'autant plus que le calibre de jeu a augmenté en deux décennies, dit-il. «J'ai été hypothéqué physiquement en 1998, je pense que cela a eu un impact sur la suite de ma carrière avec Concordia au niveau universitaire. J'aurais peut-être pu en donner plus avec eux. C'est un de mes seuls regrets.»
Pour son entraîneur de l'époque, Martin Croteau, Paquette fut l'une des figures de proue des débuts des Diablos dans le AAA. «Un gars très humble qui remerciait ses joueurs de ligne à l'attaque, son quart-arrière, ses receveurs et son centre-arrière. Livres pour livres, c'est un des meilleurs. Une vraie boule d'énergie!»
Malgré tout, Paquette n'avait même pas reçu le titre de meilleur joueur de la ligue. Pendant ce temps, Mike Pringle (Alouettes de Montréal) et Barry Sanders (Lions de Detroit) étaient récompensés pour leur saison exceptionnelle comme porteurs en recevant le fameux titre de MVP. À l'instar de Paquette, ils avaient accumulé plus de 2000 verges au sol, respectivement dans la LCF et la NFL. «J'ai encore de la misère à le croire aujourd'hui», sourit Croteau, tout aussi heureux que Paquette de replonger dans ces doux souvenirs.
Quelques records de Jean-Michel Paquette (Football collégial)
Verges au sol en une saison: 2095 (1998)
Points en une saison: 168 (1998)
Touchés en une saison: 28 (1998)
Touchés en carrière: 47
Touchés au sol en carrière: 45
Portées au sol en carrière: 265
À John-Abbott
Une lourde commande attend les Diablos (2-0) samedi après-midi, alors qu'ils ont rendez-vous avec les Islanders de John-Abbott (3-0), dans la région de Montréal. Il s'agira d'un duel entre deux des trois clubs toujours invaincus dans la deuxième division du football collégial québécois.
En division 3, les Électriks de Shawinigan (0-3) visiteront St-Jérôme (0-3) dimanche midi.