Au cours des deux dernières courses, le champion en titre Louis-Philippe Dumoulin a retranché 13 points à l’avance du meneur Andrew Ranger.

Mission: réduire l’écart

TROIS-RIVIÈRES — Champion en titre de la série canadienne NASCAR Pinty’s, Louis-Philippe Dumoulin est affamé. Coincé au troisième rang du classement des pilotes depuis quelques semaines déjà, il fait néanmoins sentir sa présence de plus en plus dans le rétroviseur du meneur Andrew Ranger, avec 17 points de retard.

Au cours des deux dernières courses, le pilote trifluvien a d’ailleurs fait fondre l’avance de son rival de 13 points. Et c’est avec l’objectif de se rapprocher encore davantage qu’il va attaquer ce week-end l’épreuve Total Qwartz 200 au Canadian Tire Motorsports Park de Bowmanville, en Ontario, la dernière sortie en circuit routier de la saison.

«Tout le monde est motivé. On va se battre comme des fous jusqu’à la fin de la saison!», lance le pilote de la voiture 47 Weathertech/Bellemare, qui était débarqué en Ontario avec un coussin de 19 points en tête, à pareille date l’an dernier.

Même si une avance de 17 points apparaît confortable, compte tenu du système de pointage de la série canadienne de NASCAR, Dumoulin rappelle qu’il peut se passer bien des choses lors des quatre dernières courses de la saison.

«Il reste pratiquement un tiers de la saison, c’est beaucoup! On ne lâchera pas notre bout. Tout est encore très possible. On ne souhaite jamais rien de mal à nos adversaires, mais on espère que tout va bien se dérouler pour nous. On a eu notre lot de malchance cette année et on a fait preuve de ténacité et de résilience pour se relever», indique le champion canadien de 2014 et 2018.

Dumoulin (368 points) a beau avoir Ranger (385 points) dans son viseur, il ne s’agit pas d’une course à deux pour le gros trophée. Actuellement deuxième, Kevin Lacroix (374 points) entend aussi se salir le nez pour les grands honneurs. Et il y a également Alex Tagliani (352 points) qui aimerait s’inviter dans la discussion.

«C’est une bonne chose qu’on est plus que deux dans la lutte. Ça joue dans la tête de tout le monde. On va se concentrer à bien travailler avec notre équipe pour avoir du matériel fiable. Et après, il faudra s’assurer de prendre les bonnes décisions au bon moment», explique Dumoulin, qui totalise 3 victoires et 6 podiums en 11 présences à Mosport. En début de saison, sa voiture numéro 47 avait rallié l’arrivée en quatrième position lors du triomphe de Kevin Lacroix.

De son côté, Jean-François Dumoulin effectuera un retour en piste à bord de son bolide 04 Spectra Premium, après avoir passé son tour sur l’ovale d’Antigonish en Nouvelle-Écosse, le week-end dernier.

Pour le grand patron de Dumoulin Compétition, il s’agira d’ailleurs d’une dernière sortie en piste cette saison.

Il y a deux semaines, l’aîné de la famille avait connu un week-end de rêve à l’occasion de la 50e édition du Grand Prix de Trois-Rivières, en accompagnant son frère – et grand vainqueur de l’épreuve – sur le podium. En plus de cette troisième position dans son patelin, Jean-François Dumoulin compte aussi une cinquième position à Toronto et une sixième place récoltée à Mosport, en lever de rideau du calendrier 2019.

Par ailleurs, comme c’est la coutume cette saison en circuit routier, une troisième voiture de l’écurie Dumoulin Compétition prendra part au rendez-vous de Mosport ce week-end. Jean-Frédéric Laberge prendra place à l’intérieur de la voiture 91.

À la recherche de positif

Pour sa part, le pilote de Saint-Léonard-d’Aston Marc-Antoine Camirand tentera de bâtir un peu de positif avant de mettre un terme à une saison fort décevante. Relégué au 10e rang du classement général, le pilote de la voiture 22 GM Paillé est toujours à la recherche d’un premier top 5 cette saison. L’an dernier, en 13 courses, il avait obtenu six résultats parmi les cinq premiers, dont une victoire arrachée à Saint-Eustache.