Simon Kean pourrait enfin obtenir la chance de se battre pour le titre de champion canadien des poids lourds cette année.

Miljas dépouillé de sa ceinture

Trois-Rivières — Simon Kean se rapproche d’un combat pour le titre de champion canadien des poids lourds en boxe professionnelle.

Le champion actuel, Mladen Miljas, a été dépouillé de sa ceinture par le comité responsable des Championnats canadiens de boxe. La nouvelle est tombée durant la fin de semaine, annoncée par Philippe St-Martin du site web de référence Boxrec. Le comité a également publié sa nouvelle liste des meilleurs pugilistes canadiens chez les lourds, un classement dominé par Kean.

Pour le clan du Trifluvien, il s’agit d’une excellente nouvelle, comme le confirme l’entraîneur Jimmy Boisvert. «C’est l’un des titres qu’il reluque depuis qu’il a commencé chez les pros en 2015», souligne ce dernier, appelé à commenter la nouvelle alors que ni le promoteur de Eye of the Tiger Management, Camille Estephan, ni son partenaire d’affaires chez les Cataractes de Shawinigan Roger Lavergne ne répondaient aux appels du Nouvelliste.

«C’est une belle opportunité, on verra quelle voie Camille choisira pour Simon. Nous, on va s’assurer de le préparer en conséquence du futur adversaire!»

Estephan avait demandé au comité canadien de se pencher sur le cas de Miljas, que plusieurs considèrent comme un champion par défaut, lui qui a toujours refusé de se mesurer à Kean. Comme le rappelait le collègue Steve Turcotte dans une récente chronique, Miljas compte, en 18 mois de règne, trois combats aux États-Unis face à des rivaux qui cumulaient un piètre dossier de 44 victoires et 71 défaites. Dans la même veine, Estephan mentionnait qu’il tentait de s’entendre avec le clan de Miljas pour organiser un combat face à son poulain, mais sans succès.

Les deux écuries, Eye of The Tiger Management (Kean) et GCP Boxing (Miljas), ont eu des échanges plutôt musclés sur les réseaux sociaux lorsque cette information a été dévoilée. GCP Boxing a répondu qu’elle avait des plans plus sérieux qu’une rencontre face à Kean pour Miljas, un boxeur de bientôt 27 ans.

Visiblement, ce manque d’intérêt à en découdre avec Kean dans l’arène aura coûté la ceinture canadienne à Miljas. Pour EOTM, c’est une preuve de plus que l’Ontarien originaire de Mississauga craint Le Grizzly. «Mladen Miljas a mis K.-O. Dillon Carman en deux rounds. Simon Kean a été mis K.-O. par Dillon Carman dans leur premier affrontement. Pourquoi serions-nous intéressés à un combat qui nous ferait reculer? C’est le temps de passer à un autre appel», écrivait GCP Boxing le 30 juin.

«Vous ne voulez pas le combat parce que vous avez peur, c’est aussi simple que ça. Signez le contrat», avait répondu EOTM.

Et la suite?

Avant que cette nouvelle ne tombe au cours du week-end, plusieurs options s’offraient déjà à Kean d’ici la fin de 2019. Bien sûr, ce combat face à Miljas figurait au sommet, mais d’autres avenues s’avéraient intéressantes pour son équipe, dont un gala avec l’un des frères Morrison, des Américains.

«Le fait que la ceinture semble désormais officiellement vacante pourrait nous faire progresser vers cette option, convient Jimmy Boisvert. On va voir où se situe le plus grand intérêt, où on est en mesure de vendre le plus de billets.»

Simon Kean a déjà affirmé qu’il avait peu d’intérêt à renouer avec Adam Braidwood, qu’il a vaincu à Shawinigan en juin 2018, quatre mois avant que Dillon Carman ne lui fasse subir sa première et unique défaite en carrière chez les pros.

Braidwood occupe le sixième échelon au Canada, derrière Kean, Oleksandr Teslenko (2e), Franz Rill (3e), Carman (4e) et l’autre protégé de Eye of the Tiger Management, Arslanbek Makhmudov (5e). «Ça reste à voir. J’ai regardé le dernier combat de Braidwood à Shawinigan en juin, il était meilleur que l’an passé. C’est aussi un gars populaire, je pense que ce serait bon.»

Reste à voir si la prochaine sortie à l’automne aura de nouveau lieu au Centre Gervais Auto, où il présente une fiche de 3-0 et où il a toujours profité du soutien d’excellentes foules.