La dernière fois que Mikaël Zewski (à droite) est monté dans le ring pour un combat remonte au 3 juin. Il pourrait toutefois être de la carte du 27 janvier, à Québec.

Mikaël Zewski a deux combats en vue

Trois-Rivières — Après des années de tergiversations, il semblerait que cette fois est la bonne. Les boxeurs Adonis Stevenson et Eleider Alvarez croiseraient le fer le 27 janvier prochain à Québec. Une carte sur laquelle devrait se retrouver le Trifluvien Mikaël Zewski (28-1, 21 K.-O.).

L’objectif reste le même pour Zewski: celui de se battre pour une ceinture mineure lors de cet événement, l’emporter et ainsi effectuer un retour dans les classements mondiaux. Quelle ceinture? Peu importe. «Je vais prendre ce qui est disponible. Le but, c’est d’entrer dans le top 15 mondial.»

Or, puisque le duel Stevenson-Alvarez a été repoussé à plusieurs occasions, le dernier combat du Trifluvien commence à être très loin dans son rétroviseur. C’était le 3 juin dernier face à Fernando Silva, une victoire par décision unanime de la part de l’ancien champion NABF des mi-moyens. 

Voilà pourquoi il y a de fortes chances qu’il soit en action plus rapidement qu’en janvier. Il aimerait se battre lors d’un gala qui aurait lieu le 7 décembre au Casino de Montréal.

«Si [l’affrontement] avait été en novembre ou décembre, ça aurait été parfait. Mais présentement, j’attends pour une réponse afin d’avoir un combat de préparation. Avec sept mois entre les deux combats, c’est énorme. J’aimerais me battre de nouveau pour me préparer, parce que je ne me suis pas beaucoup battu dans les deux dernières années. Ce serait idéal pour ma carrière, mais aussi pour le côté financier. Je dois gagner ma vie», souligne celui qui a été tenu hors de l’action pendant 20 mois, ennuyé par une tendinite au tendon qui attache le biceps au coude gauche.

Que ce soit pour sa sortie en décembre ou encore celle en janvier, Zewski ne connaît pas encore l’identité de ses potentiels adversaires, ni la durée du combat. Il estime toutefois qu’avec une pause d’un peu plus d’un mois entre les deux affrontements, la séquence serait parfaite.

«Ça va me permettre de me préparer. Ce n’est pas idéal (d’être en camp d’entraînement) pendant les Fêtes, mais je n’aurais qu’à me maintenir jusqu’au 27 janvier.»

Zewski disputerait ainsi les deux premiers affrontements de son entente de trois combats avec le Groupe Yvon Michel. Le pugiliste de 28 ans ne se fait pas d’illusions, il sait qu’il n’a pas droit à l’erreur.

«Peu importe ce que le contrat dit, à l’endroit où j’en suis dans ma carrière, et que je veux affronter des gros noms, je n’ai pas le droit à l’erreur. C’est une roue qui tourne et pour avoir du succès, je dois attirer les foules ou encore la télévision.»

Le Centre Vidéotron réservé

Mercredi, Yvon Michel, le promoteur d’Adonis Stevenson et d’Eleider Alvarez, a révélé que la saga entre les deux hommes pourrait être terminée, en prenant soin de préciser qu’il reste toutefois quelques détails à régler.

«Ce sont Showtime et Premier Boxing Champions (PBC) qui m’ont mandaté de trouver un amphithéâtre pour cette date, a indiqué Michel. Au départ, le Centre Vidéotron n’était pas disponible à cette date: trois événements avaient placé une réservation. Après avoir négocié avec les dirigeants de l’aréna, je peux maintenant confirmer que cette date nous appartient.

«Je dois m’entretenir avec Showtime et de PBC plus tard (mercredi). Ce sont eux qui me donneront le feu vert final.»

Une fois que Showtime et PBC lui auront donné leur bénédiction, Michel pourra officialiser la tenue de ce gala. Il prévoit organiser une conférence de presse le 14 ou le 15 novembre.

Le président de Groupe Yvon Michel souhaite mettre sur pied un gala d’envergure pour cette première sortie en 2018.

«On veut faire un mégaévénement où il y aurait plusieurs combats de championnat du monde», a-t-il affirmé.

Quant à Zewski, il ne s’attend toutefois pas à se retrouver sur les ondes de la télé payante américaine puisqu’il n’est pas un client d’Al Haymon, le gérant des deux boxeurs qui s’affronteront en tête d’affiche.

Alvarez (23-0, 11 K.-O.) est l’aspirant obligatoire au titre des mi-lourds du World Boxing Council (WBC) que détient Stevenson (29-1, 24 K.-O.). Ce dernier évite Alvarez depuis qu’il est devenu son aspirant obligatoire, en novembre 2015. Entre temps, Le Montréalais d’origine colombienne a permis à Stevenson de livrer deux défenses optionnelles, face à Thomas Williams fils et Andrzej Fonfara.

Alvarez a quant à lui livré quatre combats depuis sa victoire contre Isaac Chilemba: face à Robert Berridge, Norbert Dabrowski, Lucian Bute et Jean Pascal.

Les deux hommes ont été en action pour la dernière fois le 3 juin dernier. Stevenson avait justement gardé sa ceinture en passant le K.-O. au deuxième round à Fonfara, tandis qu’Alvarez avait pris la mesure de Pascal par décision majoritaire.

Avec La Presse canadienne