Tristan Luneau ­
Tristan Luneau ­

Midget AAA: bientôt les grandes décisions

Trois-Rivières — La Ligue midget AAA a annulé le reste de ses activités. La LHJMQ a mis une croix sur le Challenge Gatorade.

Pour les joueurs admissibles à la prochaine séance de sélection du circuit Courteau, les jeux sont donc faits et les dépisteurs devront les classer à partir de ce qu’ils ont vu au cours des derniers mois.

Pour certains d’entre eux qui ne sont pas encore fixés sur la route à emprunter l’an prochain, il sera bientôt l’heure des grandes décisions. C’est le cas aussi pour certains finissants déjà repêchés.

Chez les Estacades midget AAA, quelques-uns sont dans ce bateau. Voici les principaux cas.

Tristan Luneau

Depuis le jour 1 de la saison, il est étiqueté comme le meilleur espoir disponible de sa cuvée. Il n’a rien fait ses derniers mois pour entacher cette réputation. Mais voilà, Luneau étudie avec intérêt le parcours américain. Il s’est même engagé l’an dernier avec les Badgers de Wisconsin, l’équipe de Cole Caufield.

Ça ne veut pas dire qu’il va partir. Luneau a toujours dit qu’il prendrait sa décision une fois sa saison terminée. Nous y sommes. J’ai vérifié avec son entourage, pas question de précipiter les choses. Ce ne serait pas surprenant que Luneau annonce ses couleurs uniquement après la loterie de la LHJMQ.

Loterie où les Olympiques de Gatineau ont 86% de mettre la main sur le premier choix. Les Olympiques ont toutefois du travail devant eux s’ils veulent le convaincre de s’amener en Outaouais. La saison rocambolesque vécue par l’organisation a fait mal à sa réputation dans les cercles du hockey. Les Olympiques détiennent les choix pour assembler une super-puissance, ils vont bientôt déménager dans un nouvel aréna et cette concession a déjà été l’un des fleurons de la ligue. La partie n’est pas perdue d’avance, mais elle n’est pas gagnée non plus les yeux fermés…

William Rousseau

William Rousseau

Perçu comme l’un des meilleurs gardiens de son groupe d’âge au Canada, William Rousseau a résisté à la cour de Patrick Roy depuis juin. Il lui avait fait une place dès le camp, il a dit non merci. Les Remparts sont revenus à la charge aux Fêtes, même réponse. Le Trifluvien désirait écouler une campagne complète dans le midget AAA et il a suivi le plan.

Il doit maintenant choisir entre les Remparts et le Nebraska dans la NCAA, là où il étudierait pour devenir pilote d’avion, son plan B s’il n’arrive pas à se rendre à la LNH. S’il choisit Nebraska, il n’y entrera pas avant un an, peut-être deux. D’ici là, ce sera la USHL ou la BCHL. C’est un chemin moins rapide vers les pros, aucun doute là-dessus. William devrait annoncer sa décision dans les prochaines semaines.

Thomas Pichette

Comme Rousseau, ce jeune homme de Maskinongé a été repêché l’été dernier. Ce sont les Cataractes qui l’ont réclamé et qui, depuis, tentent de l’attirer à Shawinigan. Jusqu’à maintenant, il n’a pas bronché. Il a en poche une entente avec l’Université du Maine.

Thomas Pichette

Il vient de connaître une bonne campagne avec les Estacades. S’il avait cédé aux avances de Martin Mondou, il aurait joué déjà plusieurs matchs dans le junior à titre de joueur affilié mais Thomas a préféré attendre durant la saison morte avant de choisir sa prochaine destination. Les Cataractes demeurent encore une option, même si son clan semble trouver qu’il y a pas mal de congestion à l’attaque dans l’équipe. Sinon, son conseiller Denis Francoeur lui tracera une route susceptible de l’amener jusqu’au Maine dans deux ou trois ans.

Isaac Ménard

Isaac Ménard

Jeune homme de 15 ans taillé dans le moule des défenseurs qui ont le pif et la mobilité pour appuyer l’attaque, Isaac Ménard ne veillera pas tard au prochain repêchage de la LHJMQ. Milieu de première ronde? Deuxième ronde? Dur de prévoir avec exactitude mais chose certaine, sa fluidité n’est pas passée inaperçue chez les recruteurs.

Quand il saura quelle équipe l’a réclamé, Isaac, sa famille et l’équipe de Momentum Hockey seront en mesure de comparer cette option avec celles qui ont manifesté leur intérêt aux États-Unis. Le jeune Ménard ne se ferme aucune porte pour l’instant. Il pourrait même disputer une seconde saison avec les Estacades avant de se brancher pour de bon sur la meilleure route à adopter. La réflexion est entamée et les équipes du circuit Courteau sauront à quoi s’en tenir avant la séance de sélection.