Le juge de lignes Michel Cormier Jr (76) était bien accompagné pour l’occasion sur la glace du Centre Bell alors qu’on a souligné son plateau de 1000 matchs en carrière en saison régulière.

Michel Cormier: «C’est une grande fierté»

TROIS-RIVIÈRES — Même si neuf mois ont passé depuis qu’il a atteint le plateau des 1000 matchs en carrière dans la Ligue nationale de hockey, le juge de lignes Michel Cormier Jr est toujours aussi fier d’avoir atteint ce prestigieux plateau.

L’accomplissement du Trifluvien de 44 ans a d’ailleurs été souligné dimanche soir au Centre Bell, avant le duel opposant le Canadien de Montréal aux Sharks de San Jose, le 1022e à son actif.

Pour l’occasion, Cormier Jr était accompagné de ses parents, Michel et Gaétane, ses fils Samuel et Guillaume, sa conjointe Isabelle et ses fils Alexis et Charles. «C’est une grande fierté d’atteindre ce plateau. Je tenais à partager cet hommage avec mes proches. Ils me permettent de vivre un rêve que je chéris. Les enfants sont loin de leur père. Le père s’ennuie d’eux, lui aussi. Alors ça fait du bien de vivre ça tous ensemble.»

Son 1000e match de saison régulière, Cormier Jr l’a savouré le 16 mars dernier au Centre Canadian Tire d’Ottawa lors d’un affrontement entre les Sénateurs et les Stars de Dallas. Le sprint de fin de saison de l’an dernier n’avait pas permis à la LNH de souligner le fait d’armes, reportant ainsi à cette saison la soirée de reconnaissance. Une opération à un genou lui a également fait rater le début de la présente campagne.

Néanmoins, l’attente en aura valu la peine. «On a eu droit à un beau souper dînatoire la veille du match. On a eu beaucoup de plaisir, c’était une belle occasion de se rappeler de beaux souvenirs avec des amis d’enfance», raconte celui qui totalise également 52 rencontres de séries éliminatoires.

Un quatuor de choix

Dimanche, au Centre Bell, Cormier Jr a eu le privilège de choisir ses partenaires de travail. C’est donc vers les officiels Frédérick L’Écuyer, de Saint-Tite, et Marc Joanette ainsi que le juge de lignes Pierre Racicot qu’il s’est tourné pour vivre ce moment spécial. «Frédérick, j’ai grandi avec lui. On a gravi tous les échelons de l’arbitrage ensemble. Quant à Marc, c’est le grand frère que je n’ai jamais eu. Dès que je suis arrivé dans la LNH, il m’a pris sous son aile. Puis, Pierre, c’est quelqu’un avec qui j’ai développé une belle complicité au fil des saisons», mentionne celui qui avait vécu son baptême de feu dans le circuit Bettman le 10 octobre 2003 au Mellon Arena de Pittsburgh, lors d’un duel entre les Penguins et les Kings de Los Angeles.

«Le premier match d’une carrière, il passe beaucoup trop vite. Tu ne le vois même pas passer. C’est vraiment à partir du deuxième que tu peux vivre l’expérience, explique Cormier Jr. Ensuite, les années défilent très rapidement. Je peine à réaliser que j’ai atteint les 1000 matchs. Maintenant, je vais m’en souhaiter 1500!»

Deux rêves dans la mire

Avec 1000 matchs derrière la cravate, le vétéran juge de lignes possède une feuille de route bien garnie. En plus d’avoir travaillé lors de deux matchs en plein air, il a aussi été d’office pendant la Coupe du monde de 2016. Son palmarès en séries éliminatoires est également impressionnant alors qu’il a atteint la finale d’association lors des trois derniers printemps.

Malgré cela, le numéro 76 espère toujours réaliser deux grands rêves. «C’est certain que je veux vivre une finale de la Coupe Stanley. Je sais que j’ai une chance d’y arriver. Je cogne à la porte et je vais continuer jusqu’à ce que ça ouvre!», sourit-il. «Aussi, j’aimerais bien être aux Jeux olympiques. Mais pour ça, il faudra d’abord que les joueurs de la LNH y participent.»