Isaac Ménard
Isaac Ménard

Ménard ferme la porte à la LHJMQ

Trois-Rivières — Isaac Ménard a fait son choix.

L’habile petit défenseur, qui a été formé sous la gouverne de Denis Francoeur, a avisé toutes les équipes de la LHJMQ ces dernières semaines qu’il visait de poursuivre son apprentissage aux États-Unis.

C’est par souci de transparence si le clan Ménard a été franc avec tout le monde sur ses intentions. Avec Francoeur et ses coéquipiers, il a visité plusieurs campus américains lors de son enfance. Depuis, c’est son plan de s’y retrouver.

«Je garde le cap. J’ai vu c’était quoi, la vie de campus, et je me vois bien là-dedans. Pour moi, c’est important les études. Et comme défenseur, je sais que j’ai besoin d’un peu plus de temps pour atteindre mon plein potentiel. Tout ça fait en sorte que la meilleure option, dans mon cheminement, c’est de traverser de l’autre côté», lance Ménard, qui dit avoir fourni le même message à toutes les équipes qui l’ont approché.

Identifié comme un choix de deuxième tour par la Centrale du soutien au recrutement, le Trifluvien semble avoir une meilleure cote auprès de certaines équipes. S’il avait manifesté son intérêt à jouer dans la LHJMQ, Ménard aurait possiblement été repêché en première ronde vendredi soir. Ce message clair va le faire reculer, peut-être même au-delà de sa position initiale. «Bien sûr, je vais surveiller ça. Quand tu es petit, c’est une journée qui te fait rêver. Je n’ai pas d’attente, toutefois. Car dans ma tête, c’est clair, je me prépare pour aller aux États-Unis. Il y a des discussions entamées, il y a de l’intérêt pour moi, je suis content.»

Reste à voir quand le déménagement aura lieu. Ménard pourrait imiter son ami Jacob Guévin et se retrouver dans un Prep School dès l’automne. Il pourrait aussi disputer une seconde saison avec les Estacades midget AAA. Jouant dans l’ombre de Tristan Luneau la saison dernière, celui qui a amassé deux buts et onze passes en 42 matchs camperait alors un rôle de premier plan. «Ce n’est pas encore déterminé à ce moment-ci. Les Estacades, c’est une très bonne option pour moi l’an prochain. Rémi (Royer) est un entraîneur qui amène une belle dynamique. C’est la prochaine décision à prendre dans mon cas.»