Même pas un point?

(Commentaire) On s’entend que le Canadien aurait mérité un meilleur sort contre les Blues. C’est décevant de voir un club perdre par la plus petite marge sur un but aussi chanceux que celui de Brayden Schenn, tard en troisième.

Mais un joueur fait sa chance et dans le cas de Schenn, c’était son 13e en 27 parties, son troisième de la soirée. Il n’a rien volé et les Blues méritaient cette victoire.

En les voyant patiner, on comprend un peu mieux pourquoi ils flirtent avec la tête du classement général de la LNH. Les joueurs de St. Louis sont gros, explosifs et ils ne cèdent pas un pouce à l’adversaire dans leur territoire. Le Canadien n’a même pas pu s’organiser en fin de match, à six contre cinq...

Les trois buts du Tricolore proviennent d’ailleurs de trois tirs de la pointe, un de l’étonnant Jordie Benn (je ne pensais pas utiliser ce terme cette année après son affreux début de saison) et les deux autres du bâton de Shea Weber.

Le grand Shea a d’ailleurs utilisé deux manières distinctes pour tromper la vigilance de Jake Allen. Son lancer frappé a créé l’égalité en troisième, mais j’ai bien aimé son tir qui avait toutes les allures d’une balle glissante d’un lanceur du Baseball majeur et qui a permis de rétrécir l’écart à 3-2. Les jeunes, prenez des notes: lorsqu’on tire au filet, on ne sait jamais ce qui peut se produire...

Le Canadien a joué un match honnête en général, surtout pour un club qui se battait contre les statistiques, avec ses cinq victoires consécutives. Cela a paru alors que vos joueurs ont été incapables de cadrer un tir dans les dix premières minutes. Côté intensité toutefois, rien à redire.

Par contre, la séquence de deux buts en neuf secondes des Blues a fait mal paraître les cinq joueurs en rouge. Ça arrive souvent au Canadien cette saison et dans une défaite de 4-3, ça ne pardonne pas. Un mot en terminant sur l’ancien des Estacades Samuel Blais, qui a joué près de 13 minutes contre le club de son enfance, terminant la partie avec un différentiel de +1. Il était sur la glace pour le but vainqueur. De quoi rendre fier son entraîneur du temps du midget AAA Frédéric Lavoie!