Frédéric Lavoie pose avec ses Estacades, champions des Jeux du Canada. De gauche à droite: Tristan Luneau, Maxime Pellerin, Zachary Bolduc, Jacob Guévin et Anthony Bédard.

Médaille d'or aux Jeux du Canada: «intense et magique»

Trois-Rivières — Dans la nuit de vendredi à samedi, Frédéric Lavoie et six joueurs de la région bataillaient contre une robuste équipe de l’Ontario pour l’obtention de la médaille d’or aux Jeux du Canada. Moins de 48 heures plus tard, l’entraîneur était de retour dans son bureau, dimanche après-midi, avec le sourire du devoir accompli. Dans le vestiaire adjacent à son poste de travail, cinq guerriers pouvaient témoigner de la belle histoire d’Équipe Québec, championne des Jeux pour la première fois depuis 1987.

«Intense et magique» sont les mots choisis par Lavoie pour décrire sa dernière semaine à Red Deer, en Alberta. Les Québécois ont remporté leurs six parties, dont la finale, 4-3 en prolongation, aux dépens de l’Ontario. Un match dont ces joueurs midgets risquent de se souvenir toute leur vie.

Au sein de cette formation des fleurdelisés qui passera à l’histoire, on comptait cinq Estacades: Anthony Bédard, Zachary Bolduc, Jacob Guévin, Tristan Luneau et Maxime Pellerin. À eux s’ajoutait le gardien auxiliaire William Rousseau, porte-couleurs du Vert et Or du Séminaire St-Joseph dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire.

Derrière le banc, Lavoie, entraîneur associé du pilote en chef Martin Laperrière, a aussi eu son mot à dire dans ces succès. Malade, Laperrière a été placé en isolement lors des rencontres de quart de finale et de demi-finale. C’est donc Lavoie qui a guidé le groupe vers une place en finale, après des gains de 6-3 devant la Colombie-Britannique, puis la Saskatchewan.

«Aux Jeux du Canada, tu t’en vas un peu dans l’inconnu, ce n’est pas comme durant notre saison midget AAA. Mais les gars ont tellement bien répondu! Le talent a parlé, c’est comme si on trouvait toujours le moyen de compléter nos attaques de manière parfaite. Des tic-tac-toes, on en a vu quelques-uns pendant le tournoi!»

William Rousseau, Jacob Guévin, Guillaume Richard, Zachary Bolduc et Anthony Bédard ont tous grandi dans le programme des Panthères du Collège Marie-de-l’Incarnation, sous l’égide de Denis Francoeur. Aussi présent sur la photo: Maxime Pellerin.

Le Québec s’est même permis de battre l’Ontario en phase préliminaire. Cette défaite de 7-3 a fouetté les rivaux voisins, qui ont répliqué, en finale, avec une excellente prestation. Ils ont obtenu la plupart des chances de marquer pendant ce duel épique, loupant notamment une occasion unique en prolongation, pendant une pénalité à Zachary L’Heureux. Ce dernier a d’ailleurs inscrit le filet vainqueur, une minute après être sorti du cachot!

«L’Heureux voulait rembarquer sur la glace, il tenait à se racheter. On a bien fait de l’envoyer!»

Lavoie l’avoue, cette finale n’a pas été une partie de plaisir. En avance 2-0, le Québec a permis à ses adversaires de revenir, si bien que l’Ontario menait 3-2 après 40 minutes. Joshua Roy, le meilleur pointeur du midget AAA au Québec cette année, a ensuite créé l’égalité au dernier vingt, avant que L’Heureux ne joue les héros.

«En finale, le talent ne suffisait plus. Les Ontariens protégeaient l’enclave, c’était difficile de se rendre à leur gardien. J’ai adoré la réaction de nos joueurs. Et que dire de L’Heureux! Il avait marqué de gros buts durant la semaine, ça lui revenait.»

Fier de ses ados

Oui, L’Heureux a délivré le Québec d’une disette de 32 ans. Le gardien de but d’office vendredi, William Blackburn, a aussi sauvé sa délégation à quelques reprises. Mais les représentants de la région de la Mauricie et du Centre-du-Québec peuvent aussi être fiers de leurs performances, juge Lavoie, aux premières loges pour les évaluer.

Anthony Bédard, habitué à jouer un rôle offensif chez les Estacades, a brillé grâce à son jeu défensif à Red Deer.

Plus jeune joueur de l’équipe, le défenseur Tristan Luneau, 14 ans, a fort bien répondu aux attentes, d’autant plus qu’il avait raté les deux premiers matchs en raison d’un virus. «Il a été confiné dans un petit appartement, au village des athlètes. Dès qu’il est revenu, il a fait sentir sa présence. En finale, il a été excellent.»

Toujours à la ligne bleue, Jacob Guévin, habile dans les trois zones, a eu à négocier avec les meilleurs trios adverses. De son côté, Anthony Bédard, habitué à jouer un rôle offensif chez les Estacades, a beaucoup travaillé dans les situations défensives pour le Québec. Il était sur la glace à trois contre quatre, vendredi en prolongation.

Quant à Zachary Bolduc et Maxime Pellerin, ils évoluaient ensemble avec L’Heureux. «Ils auraient sans doute aimé faire plus de points, mais ils ont eu un bel impact sur l’équipe en général.»

Devant le filet, William Rousseau, le substitut de Blackburn, a disputé un excellent match quand les entraîneurs lui ont fait confiance.

Pas distraits

Lavoie a vanté le niveau de concentration de ses protégés. En arrivant en Alberta, les membres de l’équipe ont été privés de leurs effets personnels, leurs valises n’ayant pas fait le voyage. «Probablement que l’avion était trop lourd, soupçonne l’entraîneur. On a acheté des sous-vêtements aux gars chez Walmart. Trois jours plus tard, on a enfin reçu nos valises!»

Le gardien William Rousseau a obtenu un départ et une victoire pour le Québec.

Cet épisode un peu loufoque aura permis de souder davantage le fameux esprit de corps des patineurs de la Belle province.

De retour... en séries

Les cinq joueurs des Estacades décorés de la médaille d’or devront se plonger dans l’ambiance des séries de la Ligue de hockey midget AAA. Dès mardi, au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, les Estacades se mesureront à Laval-Montréal, lors du premier tour éliminatoire. «C’est important que les gars se réintègrent rapidement dans le groupe. Ils arrivent avec un certain niveau de confiance, mais tout est à recommencer.»