Le kayakiste Maxence Beauchesne aura l'occasion de se frotter aux meilleurs de son âge à compter de demain lors du Championnat du monde junior de canoë-kayak en Hongrie.

Maxence Beauchesne parmi l'élite mondiale

À quelques jours de sa première compétition internationale, le kayakiste de 17 ans Maxence Beauchesne se dit très excité pour l'étape la plus importante de sa jeune carrière. Dès vendredi, le jeune homme de Trois-Rivières prendra part aux épreuves de K4 1000m et de K2 200m au Championnat mondial junior de canoë-kayak de vitesse, en Hongrie.
«Je me sens bien, fébrile c'est certain, mais définitivement prêt. Nous préparons notre K4 depuis plusieurs semaines. Nous avons beaucoup progressé ensemble et nous sommes à notre meilleur. J'essaie de ne pas me stresser avant la compétition même, comme je course seulement à partir de vendredi. Je profite de la ville. Représenter son pays dans une compétition internationale est toujours spécial, mais nous avons une bonne équipe où tout le monde s'entend, autant juniors que U23, ensemble», explique le jeune membre du Club de canoë-kayak de vitesse de Trois-Rivières (CKTR).
Beauchesne pourra compter sur Robert Laureijs, de la Nouvelle-Écosse, James Lavallee, du Manitoba et Victor Turcanu, de l'Ontario, dans son équipage en K4. Dans l'épreuve du K2 200m, il fera la paire avec Zane Steven Percy Clarke, de la Nouvelle-Écosse.
Selon Maxence Beauchesne, le Championnat mondial junior est une étape déterminante dans une carrière de canoë-kayak. «Ça fait souvent la différence entre ceux qui continueront à être sur l'équipe nationale. Tous les grands champions y ont pris part et ont bien performé.»
Le jeune kayakiste de 17 ans préfère ne pas se fixer d'objectif précis à l'aube de cette importante compétition, puisque c'est sa manière habituelle de faire: «Je me donne comme objectif de performer au maximum de mes capacités et d'avoir les meilleures courses possibles, techniquement et physiquement. Dans une compétition comme celle-là où on ne connaît personne, tout peut arriver», indique-t-il.
Une expérience en famille
Maxence Beauchesne n'a pas dû chercher bien loin pour se trouver un modèle lorsqu'il en était à ses débuts dans le canoë-kayak de vitesse. Son grand frère, Étienne, fait également partie de la délégation canadienne qui s'est rendue en Hongrie afin de participer, pour sa part, au Championnat mondial des moins de 23 ans.
«Ce qui rend l'expérience encore plus spéciale est la présence de mon frère sur l'équipe U23, car il m'a toujours aidé à m'améliorer et il est mon modèle, autant comme rameur que comme personne, depuis plus longtemps que je n'ose le dire!», explique le cadet des deux frères.
Même s'il est le seul athlète de la région à prendre part au Championnat mondial junior, quatre autres membres du CKTR ont également traversé l'Atlantique afin de se rendre en Hongrie afin de participer, pour leur part, au Championnat mondial des moins de 23 ans. Il s'agit d'Andréanne Langlois, Étienne Beauchesne (son frère), Marc-Alexandre Gagnon, ainsi que Charles-Antoine Girouard.