Mavrik Bourque occupe le 22e rang sur la liste finale de la centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey.
Mavrik Bourque occupe le 22e rang sur la liste finale de la centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey.

Mavrik Bourque au 22e rang des meilleurs espoirs nord-américains: «C’est… correct»

Trois-Rivières — On ne connaît pas encore la date du prochain repêchage de la LNH, mais la centrale de la ligue a néanmoins publié mercredi sa liste finale des meilleurs espoirs disponibles. Sur ce bulletin, Mavrik Bourque apparaît au 22e rang chez les patineurs nord-américains.

C’est évidemment Alexis Lafrenière qui domine ce bulletin de notes. Entre la vedette de l’Océanic et celle des Cataractes, quatre autres joueurs de la LHJMQ sont répertoriés : Dawson Mercer (10e), Hendrix Lapierre (13e), Justin Barron (16e) et Jérémie Poirier (18e).

Bourque, 20e meilleur marqueur de la LHJMQ avec une production de 71 points en 49 matchs, ne cachait pas une petite déception de se voir aussi loin dans le palmarès. «C’est… correct. Comme joueur, tu veux toujours être le plus haut possible. Il faut se rappeler que ce n’est qu’une liste, et que les 31 clubs de la LNH ont leur propre liste. N’importe quoi peut se produire au repêchage», fait valoir l’adolescent de 17 ans, qui croit avoir été défavorisé par cette blessure à une main qui l’a privé du dernier mois d’activités. «On venait enfin d’établir une chimie entre Xavier (Bourgault), Maxim (Trépanier) et moi lorsque je me suis blessé. L’équipe a ensuite connu une série victorieuse. Je pense que j’aurais pu en faire un peu plus quand cette blessure est survenue», confie-t-il, en reconnaissant avoir été fâché lorsque la LHJMQ a stoppé ses activités en raison de la COVID-19. «J’étais prêt à revenir au jeu, je sentais que l’équipe allait connaître de belles séries. C’est certain que c’était décevant, dans les premiers jours. Maintenant, on dirait que je me suis fait à l’idée. L’été s’en vient, j’ai amorcé mon programme d’entraînement pour me préparer à la prochaine saison. Ça n’a pas été difficile de ce côté, j’étais déjà en mode entraînement en raison de ma blessure», ajoute Bourque, qui donne aussi un coup de main de temps à autre sur la ferme familiale à Plessisville.

En parallèle, Bourque surveille aussi le dossier du pilote à Shawinigan. L’ex-Estacades ne cache pas qu’il aimerait revoir Gordie Dwyer derrière le banc des Cataractes. «Il ne m’a pas dirigé parce que j’étais blessé, mais j’assistais à tous les meetings et c’est le genre d’entraîneur qui me plaît. C’est un gars respecté dans le vestiaire, qui avait mis en place un bon système de jeu.»

Outre Bourque, deux autres joueurs des Cataractes ont percé cette liste, soit le Russe Pavel Ponomarev (48e) et le Trifluvien Marc-Antoine Pépin (173e). Dans le cas de Pépin, ce sera la deuxième fois qu’il est éligible à la séance de sélection. Ignoré l’an dernier, le grand défenseur avait quand même été invité à participer au camp des recrues des Maple Leafs de Toronto, où il avait décroché une invitation pour le gros camp.