Cinq mois après avoir repris l’entraînement, Mary-Sophie Harvey a remporté la victoire au 200 m papillon lors des essais nationaux tenus à Toronto.

Mary-Sophie Harvey réussit son retour

TROIS-RIVIÈRES — Après une dernière année difficile, notamment marquée par les blessures, Mary-Sophie Harvey a effectué un retour en force au cours des derniers jours lors des essais nationaux de Natation Canada. Voilà cinq moins que la Trifluvienne a repris l’entraînement et, signe que les effets se font déjà sentir, elle a réussi à frayer avec l’élite au pays en plus de décrocher une invitation pour les Jeux panaméricains.

«Ça fait du bien d’être de retour. Je ne voulais pas me fixer de trop grandes attentes, car ça faisait un petit bout que j’avais arrêté. Mais tous les efforts mis à l’entraînement dans les dernières semaines ont payé», sourit la nageuse de 19 ans.

À pareille date l’an dernier, l’ex-Mégophias avait dû se contenter d’un rôle de spectatrice pendant les essais nationaux en raison d’ennuis aux épaules. Son association avec l’entraîneur Tom Rushton s’est également terminée et elle a décidé de se joindre au club CAMO sous les ordres de l’entraîneur originaire de Shawinigan, Claude St-Jean.

L’ensemble de ses résultats s’est avéré concluant à Toronto pendant les essais nationaux, notamment avec une victoire au 200 m papillon. «C’est cette épreuve qui m’avait permis de participer à mes premiers Championnats du monde junior en 2013. Dans les dernières années, c’est une distance qui m’avait fait un peu peur et je l’avais délaissée, mais à mon retour en septembre, j’ai voulu recommencer à la nager. Je me sens bien confortable et je suis assez contente, et aussi surprise, d’avoir réussi à gagner le titre canadien après seulement cinq mois d’entraînement. C’est très motivant pour la suite!»

En plus de ce titre national, Harvey a aussi très bien paru au 200 m brasse, avec une troisième position. Quant à ses spécialités du quatre nages, elle a réussi des temps forts encourageants au 200 m (quatrième) et au 400 m (sixième). Cependant, malgré des chronos intéressants, ça n’a pas été suffisant pour obtenir une place sur l’équipe nationale qui participera aux Championnats du monde de la FINA, en Corée du Sud au mois de juillet.

«Au 200 m quatre nages, j’ai réussi un standard A de la FINA. C’est un temps qui pourrait me permettre d’aller aux Jeux olympiques l’an prochain. Par contre, je devais être parmi les deux premières pour avoir ma place aux Mondiaux et j’ai terminé quatrième, explique-t-elle, avec sérénité. Ce n’est pas tant une déception pour moi de ne pas aller aux Mondiaux cette année. Je savais que c’était une possibilité, car j’avais beaucoup moins d’entraînement que les autres filles.»

Harvey profitera maintenant des prochaines semaines pour s’entraîner à plein régime en vue des Jeux panaméricains qui seront présentés du 26 juillet au 11 août à Lima, au Pérou. Pour ce rendez-vous d’envergure, elle devrait être en action lors de plus d’une épreuve. À la lumière des derniers mois d’entraînement et des résultats obtenus aux essais nationaux, elle aborde l’avenir avec optimisme.

«En voyant où je suis rendue après seulement cinq mois dans la piscine, c’est très encourageant en vue de l’an prochain avec les essais olympiques pour les Jeux de Tokyo 2020!»