Martin Mondou favorable aux changements à la réglementation

La Ligue de hockey junior majeur du Québec a annoncé quelques modifications à sa réglementation cette semaine. La plus importante touche le mécanisme entourant la compensation accordée aux équipes qui sélectionnent en première ronde un joueur qui ne se rapporte pas. La règle en vigueur depuis quelques années a été passablement adoucie - et donc moins favorable aux équipes lésées - puisqu'un choix compensatoire ne sera accordé que si l'équipe libère le joueur récalcitrant, le renvoyant au repêchage l'année suivante.
«On a vu ces dernières années que la règle qui était en vigueur pouvait mener à des abus. Je suis donc en faveur du changement», souligne le directeur-gérant des Cataractes Martin Mondou. Plus tôt cette année, les Screaming Eagles du Cap-Breton avaient fait sauter la banque en troquant Nicolas Roy aux Saguenéens de Chicoutimi.
En plus des trois choix de première ronde offerts par les Saguenéens, les Screaming Eagles avaient aussi obtenu des choix compensatoires de première et deuxième rondes car Roy refusait de se rapporter dans les Maritimes. Reste à voir si la nouvelle règle a assez de dents pour s'assurer que les joueurs récalcitrants ne glissent pas au repêchage. Mondou croit que ce sera le cas.
«La règle est là pour compenser un club qui verrait son premier choix quitter pour les États-Unis et pour éviter que des gars comme Anthony Duclair ne glissent au repêchage. Je crois que la nouvelle règle protège ça. Un club qui aura une belle banque de choix ne laissera pas passer le gars qu'il croit être le meilleur...»
Par ailleurs, Mondou est d'accord avec l'amendement qui permet maintenant aux équipes de réclamer des patineurs de 15 ans durant toutes les rondes. Auparavant, c'était limité aux huit premières rondes. «J'ai consulté mon dépisteur-chef (Alain Bissonnette) avant de prendre position là-dessus et il était favorable. L'esprit de l'amendement, c'est de permettre aux équipes de disposer de plus de temps pour travailler et développer les jeunes joueurs.»
Finalement, les Cataractes disputeront un match de plus l'an prochain face aux Voltigeurs et au Phoenix, retranchant deux des huit affrontements face aux Tigres, qui sont des rivaux de division. «Ce fut une demande commune des quatre équipes impliquées. Même s'il y a une ligne de démarcation par les divisions, géographiquement ce n'est pas le cas. On voulait trouver une façon de voir plus souvent les Voltigeurs et le Phoenix, avec qui nous avons une belle rivalité. On aura donc six matchs contre les Tigres, et cinq contre le Phoenix et les Voltigeurs. Pour nous, c'est positif.»