C’est avec beaucoup d’émotions que Marie-Sol St-Onge a reçu sa statuette des mains du président de la Corporation Sport-Hommage Mauricie, André Beauchesne.

Marie-Sol, un exemple de ténacité

Shawinigan — Ce n’est pas tous les jours qu’une artiste-peintre se retrouve sous les projecteurs du domaine sportif. C’est exactement ce qui s’est produit, samedi soir à Espace Shawinigan, alors que Marie-Sol St-Onge a reçu le prix Coup de cœur Claude-Béchard du jury de sélection lors de la 37e édition du Gala Sport-Hommage Mauricie.

La Trifluvienne a conquis le cœur des convives par sa ténacité à toute épreuve. Amputée des bras et jambes après avoir contracté la bactérie mangeuse de chair en mars 2012, elle ne cesse d’abattre les barrières qui se dressent devant elle depuis cette épreuve.

Cet automne, sa détermination lui a une fois de plus permis de repousser ses limites. Marraine d’honneur de la course Esprit Sain de Nicolet, un événement qui vise à amasser des fonds pour la Fondation prévention suicide les Deux Rives, elle a parcouru trois kilomètres dans le boisé de l’hôtel Monfort, à Nicolet.

Pour la quadruple amputée, parcourir cette distance relevait pratiquement du miracle. Depuis plusieurs semaines déjà, elle s’exerçait sur de courtes distances en compagnie de son fils Louis-Matis. Dans son entraînement, elle n’avait toutefois jamais dépassé la marque de 1,5 kilomètre.

«J’ai mis la main sur un trophée! Mon premier trophée! Et pour le sport en plus!» Marie-Sol St-Onge a publié cette photo sur son compte Twitter, dimanche matin.

Sous les applaudissements nourris des participants et des spectateurs, elle a trouvé la force pour doubler sa marque personnelle. «C’était une journée forte en émotions. Je ne m’attendais pas du tout à franchir trois kilomètres. J’étais fière d’avoir dépassé les attentes. C’était incroyable le soutien des gens qui m’encourageaient pendant le parcours. Plus je voyais la ligne d’arrivée s’approcher, moins il était question d’abandonner avant la fin!»

Invitée au gala sans savoir la raison précise, Marie-Sol St-Onge a rapidement été envahie par les émotions lorsque le président de la Corporation Sport-Hommage Mauricie, André Beauchesne, lui a présenté le prix Coup de cœur du jury.

«Je n’en reviens tout simplement pas. Je suis bouche bée. C’est un premier trophée sportif pour moi. Ce n’est pas rien pour une artiste-peintre!», a mentionné la lauréate à sa sortie de scène.

«Je dois absolument remercier mon fils qui m’a suivi dans mon entraînement ainsi que toute ma famille qui m’a supportée dans tout ça.»

Vers cinq km?

Avec l’étape de trois kilomètres qui s’est bien passée, celle qui sert d’inspiration pour plusieurs continue de regarder devant. Même si les occasions de s’entraîner sont plus limitées pendant l’hiver, elle tente tout de même de garder la forme du mieux qu’elle peut en vue d’un prochain objectif.

«Je fais des aller-retour dans mon corridor à la maison. Et comme il faut toujours viser plus loin, je m’amuse à dire que je vais faire cinq kilomètres l’an prochain. J’espère que mon fils va encore vouloir être à mes côtés pour m’encourager chaque matin!», sourit-elle, le regard plein d’espoir.