Marcel Jobin a établi une marque provinciale

Marcel Jobin est encore affamé!

Après cinq semaines d'entraînement intensif en Floride, Marcel Jobin est prêt pour son nouveau défi. Ce week-end, à l'occasion des Championnats canadiens d'athlétisme des maîtres, l'olympien de Saint-Boniface compte mettre toute la gomme pour s'offrir deux nouvelles marques nationales en marche rapide, chez les 75 ans et plus, sur la piste de l'Université de York à Toronto.
L'une d'entre elles, sur 1500 mètres, lui appartient déjà depuis le 23 janvier alors qu'il avait survolé la piste à Vaudreuil-Dorion en 8:31:08. Il compte néanmoins la bonifier d'une quinzaine de secondes, si tout va bien!
Jobin a également la distance du 3000 m dans sa mire et le chrono de 18:56:76 réalisé par Max Gould en 1993. Même si la commande apparaît plus costaude, le septuagénaire est confiant de pouvoir y arriver. «Tout va bien, je suis en bonne condition. Mon séjour en Floride m'a beaucoup aidé dans ma préparation. La chaleur était moins difficile sur la musculation que la température d'ici!»
Si tout va bien, le Mauricien pourrait même inscrire son nom dans livre mondial des meilleurs temps chez les maîtres. Cependant, Jobin admet que le chrono de 16:29:62 réalisé par Arthur Thompson à Londres en mars 2012 est assez difficile à battre... pour l'instant! «Je ne pense pas pouvoir battre ce record tout de suite, même si je vais m'essayer quand même à Toronto! Ce Thompson, il est dans une classe à part. Mais j'ai quatre ans pour le battre. À 70 ans, j'avais fait un temps de 15:30 alors si je retrouve la même forme, c'est possible.»
De grandes ambitions
En parallèle de sa soif de records en marche rapide, Marcel Jobin poursuit sa préparation en vue du demi-marathon d'Ottawa au mois de mai et du marathon de Montréal cet été. Tout ça, en plus de plancher sur sa participation aux Mondiaux d'athlétisme des maîtres en 2018 en Espagne, en 2019 en Pologne et en 2020 à Toronto.
À ce sujet, Marcel Jobin a mis sur pied une campagne de sociofinancement pour ses multiples projets en plus de lancer un site Internet (www.marceljobin.ca) et une page Facebook (Avec Jobin, ça marche) pour promouvoir ses multiples activités.