Cam Askew s’est offert une performance de deux buts face à son ancienne équipe, les Voltigeurs de Drummondville, vendredi au centre Gervais Auto.

Manseau et Askew se font plaisir

Shawinigan — Cameron Askew et Jérémy Manseau ont dû dormir comme des bébés vendredi soir. Les deux ex-Voltigeurs sont revenus hanter leur ancienne équipe. Askew a fourni deux buts, Manseau a pour sa part réussi le but vainqueur, et les Cataractes ont renversé les surprenants Voltigeurs de Drummondville 4-3 devant plus de 3000 témoins au centre Gervais Auto.

Dommage que ces deux clubs ne soient plus dans la même section, car leurs duels ne manquent jamais de piquant. Il y avait de l’intensité au pouce carré sur la glace et ça produit un match excitant du début à la fin.

Les Voltigeurs avaient réussi à se forger une avance de 3-1 quand Askew a fait virer le vent de côté. Le gros Américain a rétréci l’écart à un but en deuxième après avoir converti une passe papillon de Mathieu Samson. Puis il a ramené tout le monde à la case départ quelques minutes plus tard avec un tir des ligues majeures. 

L’égalité de 3-3 en troisième a ensuite été rompue par Manseau, durant un avantage numérique. Le Trifluvien, qui affrontait les Voltigeurs pour la première fois depuis cette transaction qui l’a expédié dans sa Mauricie natale, a été discret vendredi mais il s’est manifesté au bon moment, afin de permettre à son club de mettre la main sur les deux points au classement à l’enjeu. 

Cette récolte a été en danger dans les derniers instants du match, quand les officiels ont accordé un lancer de pénalité aux visiteurs avec moins de six secondes à égrainer au cadran ! Robert Lynch a été délégué par Dominique Ducharme pour tenter de créer l’égalité, mais Mikhail Denisov a eu le dessus dans la confrontation pour confirmer le gain des siens, qui leur a permis de s’extirper du 18e et dernier rang au classement général. 


Cette victoire pourrait toutefois être coûteuse, puisque Jan Drozg a été blessé en première période. L’explosif Slovène a tenté par deux fois de revenir dans le match, avant d’abdiquer. «Je suis fier des gars. Avec la blessure à Drozg, on a dû couper le banc. Les gars qui ont joué ont eu beaucoup de glace. Ils ont été très combatifs», exprimait le pilote Daniel Renaud, en convenant que sa troupe avait connu un départ timide. «Il fallait aller chercher nos émotions. Et ça devait venir du vestiaire.»

Si Renaud restait calme dans la victoire, Manseau était radieux. L’attaquant de 19 ans avait décidé de mettre à l’enjeu 10 $ sur le tableau de l’équipe, pour celui qui décrocherait le but vainqueur. Il s’est fait plaisir à lui-même! «La vie est bien faite des fois! Je ne pourrais décrire ce que j’ai ressenti quand j’ai marqué. Je devrais partager le 10 $ avec Cam (Askew), Antoine (Demers) ou Mikhail (Denisov). C’est une victoire d’équipe qu’on vient d’aller chercher.»

Askew, lui, semblait avoir été déchargé d’une tonne de pression. Après avoir mangé son pain noir, le vétéran a retrouvé ses repères. «Je n’ai pas connu le début de saison que j’espérais mais je n’ai jamais cessé de travailler et les choses se replacent. Ça fait du bien de contribuer», se réjouissait Askew, qui assure ne pas vouloir quitter Shawinigan même si son nom a circulé dans les rumeurs de transaction cette semaine. «Je veux rester ici. Je considère Shawinigan comme mon deuxième chez moi. La situation n’est pas évidente pour les gars de 20 ans en ce moment dans l’équipe mais cette suspension va bientôt finir.»

Dans l’autre camp, Dominique Ducharme n’avait pas une très haute appréciation de la soirée de travail de sa bande. «On leur a donné les quatre buts. Comme si on voulait absolument trouver une façon de perdre ce match. Je n’en reviens pas des stupidités commises sur les jeux qui ont mené aux buts des Cataractes.»

Le prochain match des Shawiniganais sera disputé samedi après-midi, alors que les Sea Dogs de Saint-John s’arrêteront dans la ville de l’électricité.