Luis Munoz n’avait jamais lancé dans des conditions aussi froides durant sa carrière.

Luis Munoz ensorcelle le Big Bill

SHAWINIGAN — Les Cascades de Shawinigan ont eu droit au Luis Munoz des grands jours, lundi soir au parc Optimiste. Le grand Dominicain a liquidé le Big Bill de Coaticook à lui seul pour permettre à son équipe d’arracher une courte victoire de 1-0 et ainsi prendre une avance de 3-2 dans cette série quarts de finale de la Ligue de baseball majeur du Québec.

Au final, c’est un tout petit but sur balles soutiré par Maxime Milot, alors que les coussins étaient tous occupés en troisième manche, qui aura fait la différence dans ce duel âprement disputé.

«C’était un match typique des séries, avec beaucoup d’adrénaline, et où la première équipe qui fléchit légèrement va perdre le match. Heureusement, notre défensive n’a pas commis d’erreur et Munoz a été tout simplement fantastique sur le monticule», a vanté l’entraîneur-chef Matthew Rusch, au terme de la victoire.

Lundi soir, Munoz a fait fi de la température la plus froide dans laquelle il a lancé dans sa carrière, pour limiter ses rivaux à trois petits coups sûrs en sept manches complètes de travail. Il a aussi fait six victimes au bâton en plus d’accorder un but sur balles. La seule fois où il s’est placé dans le pétrin, en troisième manche avec des coureurs aux extrémités, il sut s’en tirer à merveille avec deux retraits sur trois prises.

L’entraîneur du Big Bill, Jonathan Breton, ciblait d’ailleurs cette séquence comme moment-clé dans la rencontre. «On a très bien joué. C’est juste dommage d’avoir manqué d’opportunisme, particulièrement en troisième manche avec le cœur de notre alignement. Les gars sont fâchés d’avoir perdu ce match, mais je suis confiant qu’ils vont revenir fort.»

Par ailleurs, le lanceur des visiteurs, Frédérick Fauteux, a également livré une solide performance, limitant les Shawiniganais à trois buts sur balles et deux maigres coups sûrs. À chaque occasion, c’est Michaël Laprise – l’unique marqueur du match – qui a trouvé les ouvertures dans la défensive adverse.

Laprise s’est même permis un bijou en défensive, à la suite d’une longue course, en sixième manche, pour garder la performance de Munoz intacte. En quatrième manche, Kevin Gaboury s’était également mis en évidence en épinglant un coureur au deuxième coussin depuis le champ gauche. Le brio de la défensive n’est d’ailleurs pas passé inaperçu aux yeux du lanceur gagnant. «J’ai réussi quelques retraits au bâton, mais les gars ont aussi bien joué derrière moi. Tout le monde avait faim de victoire», a commenté Munoz, le héros du match.

Malgré un pointage aussi serré, l’entraîneur-chef des Cascades n’a pas envisagé trop longtemps la possibilité de retirer la balle à son lanceur partant. «Ça m’a effleuré l’esprit un bref moment. Mais dès que j’ai vu son premier lancer en septième manche, je savais qu’il allait compléter le boulot. Il est revenu à Shawinigan pour remporter un championnat. Il veut gagner plus que quiconque dans ce vestiaire. Il l’a bien démontré ce soir.» Les deux équipes se retrouveront dès mardi du côté de Coaticook pour le sixième match de cette série quart de finale. Lachlan Fontaine sera déployé dans la mêlée pour le Big Bill tandis que les Cascades n’avaient toujours pas arrêté leur choix lundi soir.

Carnet de notes

Michaël Therrien, Miguel Comtois et Andy Van Amos ont réussi les trois coups sûrs du Big Bill... Lachlan Fontaine, chez le Big Bill, et Marc-Antoine Perron-Rousseau, chez les Cascades, ont réalisé les deux frappes les plus solides dans le match. Elles ont toutes les deux abouti dans le gant du voltigeur de centre, près de la piste d’avertissement... Si nécessaire, une septième et ultime rencontre sera présentée jeudi soir, au parc Optimiste de Shawinigan... Deux joueurs de haut niveau prenaient place dans les gradins du parc Optimiste, lundi soir: Steve Brown, des Champions d’Ottawa, ainsi que Raphaël Gladu, des Aigles de Trois-Rivières...