Louis-Philippe Dumoulin (à gauche) est le champion NASCAR du 50e Grand Prix de Trois-Rivières. Pour la première fois dans cette série, il était d'ailleurs accompagné de son frère Jean-François sur le podium.

Louis-Philippe Dumoulin champion à Trois-Rivières!

Ça prenait une course spéciale pour un anniversaire spécial. Louis-Philippe Dumoulin, un héros local du sport automobile en Mauricie, a remporté la course NASCAR du 50e Grand Prix de Trois-Rivières, devant des gradins remplis dimanche après-midi. Il a devancé Alex Tagliani (2e) et son grand frère, Jean-François Dumoulin (3e).

«C’est magique! Je n’ai pas de mots pour décrire ce qu’on ressent. On a souvent discuté de cette possibilité dans des soupers de famille. On se demandait si on allait finir par le faire, placer les deux frères sur le podium. Ça vient d’arriver et c’est pour le 50e en plus!» s’est exclamé le Trifluvien de 40 ans, entouré des membres de la famille et des équipiers de Dumoulin Compétition.

Il y a quelques jours, Dumoulin était passé par le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap pour faire bénir sa voiture. Dimanche, avant la course, le père des frangins, Richard, a participé au tour de chauffe à bord d’une Mini Austin inspiré des courses auxquelles il avait pris part dans les rues de Trois-Rivières, pendant les années 70.

C’était la première fois que les trois Dumoulin roulaient ensemble sur le mythique circuit. Ils en profitaient pour célébrer le 50e anniversaire de leur clan dans l’univers des courses.

On était loin de se douter toutefois que moins de deux heures plus tard, L.-P. et J.-F. festoieraient sur le podium. 

«Quand nous serons des p’tits vieux, on va encore en parler», rigolait Louis-Philippe, qui a explosé de joie, dans sa voiture, au moment où il a appris que Jean-François le rejoignait sur l’estrade d’honneur.

«C’est symbolique pour nous», partageait l’aîné qui, contrairement au plus jeune, n’est pas à temps plein dans la série cette saison. Par contre, il devait gérer quatre voitures en fin de semaine, son équipe assurant aussi un volant à Jean-Frédéric Laberge et Raphaël Lessard.

«On a tellement travaillé fort! J’ai eu un drapeau noir ici en 2017, alors que je me battais avec Alex Labbé pour la troisième place. J’avais hâte de me retrouver sur le podium, j’essaie encore d’oublier cette mauvaise expérience d’il y a deux ans!»

Disons que le scénario de dimanche risque de l’aider à ce chapitre. C’était la première fois, toutes séries professionnelles confondues, que les deux frères pouvaient s’asperger de champagne sur le podium. 

Un dépassement qui fait jaser

Andrew Ranger et Kevin Lacroix, deux des principaux animateurs du championnat, se livraient une bonne bataille en tout début d’épreuve. Ils étaient respectivement partis des positions 1 et 2.

Ranger, multiple vainqueur au GP3R, a malheureusement manqué de freinage au coin 6, ce qui l’a sorti des prétendants. Lacroix, de son côté, a roulé avec son réservoir de carburant après sa sortie des puits! Le réservoir a finalement terminé sa course dans le coin 1, tout près du stade. Ces épisodes ont refoulé Ranger et Lacroix derrière, pavant la voie à Tagliani et L.-P. Dumoulin. À partir de ce moment, on a eu droit à toute une guerre de nerfs, ponctuée de quelques neutralisations, dont une en raison d’un accident impliquant quatre pilotes (Jean-Frédéric Laberge, Jocelyn Fecteau, Alex Labbé et T.J. Rinomato).

Rinomato aura d’ailleurs eu un rôle à jouer dans la victoire de Dumoulin. Au 45e tour, alors que Tagliani maintenait une courte avance sur le Trifluvien, Rinomato a perdu le contrôle de sa voiture dans le virage Depailler. Tagliani a dû le contourner par l’extérieur. Voyant la scène, Dumoulin est passé à gauche, par l’intérieur. C’est là qu’il a pu doubler Tagliani, avec cinq tours à faire. Le reste n’a été qu’une formalité.

Après la course, Tagliani se questionnait sur la réglementation de NASCAR, qui stipule qu’un dépassement peut être effectué même sur un drapeau bleu (un drapeau jaune, pour les autres séries). 

«C’est une situation hors de notre contrôle, il y avait peu de place entre [Rinomato] et le mur de pneus, ça aurait pu être plus grave encore.»

Ceci dit, Tagliani assurait ne pas être frustré. «Ils ont leurs propres règlements, mais partout ailleurs, ce ne serait pas comme ça. C’est certain que je vais aller poser la question aux commissaires. J’étais rapide dans trois virages, un peu moins dans les trois autres, mais je suis persuadé que j’avais la voiture pour garder ma première position. En même temps, Louis-Philippe a fait une belle course.»

Le vainqueur comprenait la déception de Tag, qui visait une troisième victoire de suite au GP3R. «Dans toutes les autres séries, il a raison, ce n’est pas un dépassement légal. Mais en NASCAR, ça fait partie du jeu, ça peut être permis. De toute façon, j’aurais essayé de le doubler avant le drapeau à damier.»

Cette victoire de Dumoulin le rapproche à 20 points de Ranger et du premier rang. Lacroix est toujours deuxième, à 14 points.